Au jardin potagerMois par mois

Que faire au jardin potager en août ?

Que faire au jardin potager permaculturel en août ? Retrouvez un calendrier de semis, plantations, rempotages, boutures pour le jardinier au mois d’août.

Si vous avez peur d’oublier quelque chose ou souhaitez trouver de l’inspiration : vous êtes au bon endroit. Retrouvez le calendrier du jardinier ; ce mois-ci c’est le mois d’août.

Comme chaque mois, les conseils de jardinage du mois dernier sont aussi valables pour le mois en cours (au moins pour la première moitié). Je vous invite donc à survoler l’article concernant le mois de juillet avant de lire celui-ci.

 

Que faire au jardin en juillet ?

 

Les mois d’été sont parmi les plus agréable au jardin potager en permaculture. On prend plaisir à venir se promener dans les allées du jardin potager où la majorité des plantations ont déjà été faites. Observer le ballet incessant des insectes. Coccinelles, chrysopes, abeilles, papillons, et autres animaux en tout genre foisonnent dans cet oasis de vie qu’est un jardin en permaculture.

Ça l’est aussi pour le peu de travail à accomplir. En juillet et en août, il s’agit surtout de récolter les fruits -et légumes- de son travail passé (au sens propre comme figuré !) Néanmoins, il faut garder en tête la saison à venir et commencer à la préparer. Notamment en faisant les semis des plantes d’automne et d’hiver. Voyons en détail ce que l’on peut faire au jardin permaculture en août.

En fin d’article, vous trouverez aussi des informations sur une étape fondamentale lors de la conception d’un jardin en permaculture.

Un seul pied de maïs non traité peut être un haut lieu de biodiversité. Il y avait autour syrphe, guêpe et autres mouches en plus de ce qui est visible sur la photo (pucerons et oeufs de coccinelles). Les maïs récoltés étaient magnifiques. Laissez la nature faire, l’équilibre fini toujours pas s’installer si on lui en laisse l’occasion.

 

 

Les récoltes au mois d’août

Commençons par le plus agréable. Au mois d’août au jardin potager, la grande majorité des récoltes du mois de juillet continuent. C’est notamment durant le mois d’août que l’on commence à récolter les fruits et légumes légèrement tardifs.

  • Tomates : gros mois de récoltes pour les tomates, je crois ne rien apprendre à personne ici. C’est en août (et en juillet pour les ceux vivant dans le Sud) que les tomates sont les plus productives.
  • Poivrons et piments : deux fruits qui mettent du temps à pousser et à produire. Une petite astuce santé, les poivrons rouges sont des fruits mûrs, très riches en beaucoup de micro-nutriments. Alors que les poivrons verts ne se sont pas encore autant chargés en nutriments.
  • Aubergines : voilà un autre fruit qui commence à mûrir et produire seulement en août. Si vous avez eu un été pluvieux et peu chaud, il est possible que vous n’en récoltiez qu’à partir de fin août.
  • Oignons, échalotes et ail : c’est aussi la pleine période de récolte de ces bulbes. Astuce : si vous avez des oignons, attendez que les feuilles fanent complètement et que l’oignon s’arrache du sol très facilement, il sera mûr à point. L’oignon continue à grandir tant qu’il est enraciné. (Veillez juste à ce que les moisissures ne s’installent pas par temps trop pluvieux).
  • Melons et pastèques : récoltez les au fur et à mesure de leur maturité. Les pastèques sont mûres lorsque, pressées avec vos deux mains à votre oreille, vous entendez de légers craquèlements.
  • Haricots : la récolte des haricot continue jusqu’en septembre en général, mais pourra continuer jusqu’au mois d’octobre/novembre si vous les semez de manière échelonnée.
  • Betteraves : pleine saison de récolte des betteraves plantées plus tôt dans l’année
  • Courgettes
Une des cagettes pleines de tomates de différentes variétés récoltées au mois d’août
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Tomate : culture de A à Z (semis, entretien...)

 

Récoltez les graines au mois d’août

Le mois d’août c’est aussi la grande période de récolte pour les graines. Au mois d’août, beaucoup de plantes sont montées en graines. Parfois contre notre volonté, comme les laitues. Vous pouvez, dès à présent, en récolter les graines, les faire légèrement sécher afin d’éliminer toute humidité résiduelle, et les empaqueter.

Récolter ses propres graines est une étape importante si vous désirez atteindre un objectif de durabilité au jardin potager en permaculture. Et cela pour plusieurs raisons : cela vous permettra de sélectionner des plantes toujours plus résistantes, productives et adaptées à votre terre, à votre climat et à votre jardin en permaculture.

 

Deux conseils pour récolter vos graines 

1. Pas de plants hybrides F1

Choisissez des graines qui ne sont pas issues de plants hybrides F1. Vous pouvez trouver des graines chez plusieurs semenciers bio et engagés sur internet. C’est très important pour assurez la pérennité de votre projet et de vos graines. J’en parle plus dans cette vidéo :

 

2. Le choix de la plante

Choisissez de préférence les plus beaux légumes ou fruits sur les plantes les plus saines. Par exemple, vous voyez un plant de tomates très productif qui vous fournit d’excellentes tomates, mais qui est atteint durement pas le mildiou ? Voyez pour en récolter les graines sur un autre.

Si le mildiou est très présent chez vous choisissez alors un autre plant qui lui ne semble pas en être atteint. C’est ainsi que l’on sélectionne des plantes, d’années en années qui sont plus résistantes aux maladies courantes.

 

Voyons quelques plantes potagères sur lesquelles vous pouvez récolter des graines en août. 

  1. Fleur carotte graine récolter août
    Une inflorescence de carotte au jardin potager

    Basilic : il est intéressant de laisser quelques fleurs de basilic monter en graines pour en avoir pour l’année prochaine.

  2. Blette : il s’agit d’une plante bisannuelle. C’est-à-dire que la première année elle ne produit que des feuilles et fleurit la deuxième année. Après cette production de fleurs et de graines, les plantes bisannuelles meurent. En général, la première année est  destinée à la production de biomasse (comme des feuilles), et la deuxième année est réservée à la production de semence (si on fait le choix intéressant de laisser ces plantes en pleine terre) .
  3. Le persil : il s’agit ici aussi d’une plante bisannuelle.
  4. Carotte : les carottes de l’année passée laissées en terre ou celles que l’on a replanté en début d’année produiront des inflorescences. Cette dernière méthode (sélectionner quelles carottes replanter ou non) permet de sélectionner les plus belles carottes. S’en est de même pour le panais, le radis d’hiver etc, qui sont toutes des plantes bisannuelles.
  5. Courgette : choisissez l’espèce que vous voulez, pollinisez à la main dès l’ouverture de la fleur (tôt le matin), et fermez la fleur avec un fil. Dans le cas contraire les courgettes se croiseront très facilement avec toutes les courges ou autres variétés de courgettes par exemple. Ensuite il vous suffira d’attendre quelques semaines et laisser cette courgette grossir autant qu’elle le fera, et la laisser presque pourrir sur place. De cette manière, vos graines de courgettes seront bien mûres pour être récoltées.

 

Et toutes les fleurs du jardin en permaculture qui n’ont pas pour seul but, ou pas du tout, d’être consommées :

  1. la rose trémière, une autre plante bisannuelle comestible. La rose trémière, au-delà de son intérêt esthétique évident, est une excellente plante fonction au jardin en permaculture. Cela veut dire qu’elle remplie plusieurs fonctions. Ce que l’on essaye de privilégier en permaculture.Principe de conception permaculturelle : “un élément devrait remplir plusieurs fonction”). Dans ce cas précis, la rose trémière est une plante comestible (de la tête au pied : tige, feuille et fleurs peuvent se manger). C’est une excellente plante soutient de la biodiversité : abeilles charpentières (xylocopes), gendarmes, araignées,  pucerons (et donc leurs prédateurs), (etc.) seront au rendez-vous. Les roses trémières sont aussi d’excellentes sources de matière organique.
  2. les fleurs de la famille des Papaveraceae : le coquelicot, le pavot des jardins et le pavot de Californie en sont des plantes fréquemment rencontrées dans nos jardins
  3. le soucis, dont les graines peuvent être récoltées depuis le mois de juillet. Les fleurs et pétales de soucis sont aussi comestibles.
  4. la bourrache, plante mellifère et comestibles (les fleurs) vous donnera des graines dès le mois de juin et ce, jusqu’en octobre.

 

La rose trémière est une excellente plante fonction au jardin en permaculture : elle est comestible de la tête aux pieds, elle soutient la biodiversité, permet de servir de tuteur fleurit, et produit de la biomasse. Notons aussi un autre point essentiel : elle est belle. C’est ce l’on appelle une plante fonction : une plante qui remplit plusieurs fonctions. Ce que l’on privilégie en permaculture.

 

Une étape fondamentale dans un jardin en permaculture

Le choix des plantes à implémenter dans un jardin est une des questions fondamentales lors de la conception d’un jardin en permaculture et beaucoup se posent cette question.

Un conseil : introduisez des plantes fonctions dans votre jardin. Ne restez pas focalisé sur les plantes potagères qui vous apporteront seulement une récolte comestibles. Non seulement les plantes fonctions peuvent être des plantes potagères, mais aussi des plantes qui pourront vous rendre d’autres services (mulch, chop & drop, biodiversité, matière première, médicinales, structure etc etc).

Des plantes fonction comme la rose trémière, mais il en existe aussi beaucoup d’autres. Certaines plus connues  que d’autres. Et certaines plus connues dans la communauté permaculturelle anglophone que francophone. Je vous en parlerai plus dans un futur article et un livre numérique à venir sur les plantes en permaculture !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   La permaculture, qu'est-ce que c'est ?

 

Les semis au mois d’août

En août il faut aussi commencer à reprendre les semis si l’on souhaite profiter d’un automne pleins de récoltes :

  • Épinard : attention à les semer dans un endroit assez frais -si possible- pour éviter qu’ils ne montent rapidement en fleurs
  • Carottes
  • Radis –> N’oubliez pas l’association de culture entre les carottes et les radis
  • Panais
  • Les choux et notamment les choux chinois Pak-Choï, Pé Tsaï qu’on ne cultive que trop rarement
  • Laitues (à semer tous les mois, voire toutes les 2 ou 3 semaines)
  • Mâche
  • et des plantes vivaces qui sont à privilégier et qui se plantent aisément en automne : livèche (Ache des montagnes), chou Daubenton, artichauts et cardons etc. Et les fleurs/aromatiques/médicinales comme les lavandes ou les sauges officinales.

 

Boutures en août

Au mois d’août, beaucoup de plantes aromatiques peuvent se bouturer avec de bon résultats. J’ai de meilleurs résultats en fin d’année, ou en mars-avril, mais rien n’est impossible et cela marche aussi en été ! Vous pourrez bouturer, entre autre : la sauge, le romarin, le thym, la mélisse, la verveine citronnée, la lavande… Choisissez des tiges qui commencent à se transformer en bois. C’est ce que l’on appelle des boutures aoûtées.

Vous pouvez aussi faire des boutures d’arbres et arbustes !

 

Faites-vous d’autres choses en août ? N’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires ci-dessous !

Et surtout, n’oubliez pas de partager cet article. 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    107
    Partages
  • 107
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Que faire au jardin potager en août ? »

  1. Bonjour Heikel,

    Merci beaucoup pour ces précieux conseils.

    Je voulais faire des boutures de mes lavandes ; avez-vous un articule dédié aux boutures (j’avoue ne pas avoir encore fait le tour de tous vos articles, ni lu les 2 livres) ?

    Savez-vous s’il y a dans les alentours de Villefranche sur Saône, à 30mn de Lyon au nord, des lieux où la permaculture est pratiquée et qui pourraient se visiter ? où s’il existe des sites où je pourrai trouver l’information ?
    En effet, j’ai commencé modestement des carrés potagers au printemps chez moi, et j’aurai besoin de visualiser ce que cela pourrait donner dans les années à venir. Savoir où je peux me procurer des graines ou semis bio aussi.

    Je découvre déjà une multitude de petits insectes que je ne connaissais pas et j’ai notamment beaucoup de punaises différentes. Et mes lavandes sont en permanence pleines d’abeilles et autres insectes, cela fait plaisir à voir !
    Donc je laisse faire…

    Je vous souhaite une très agréable journée.

    Isabelle

    1. Bonjour Isabelle,

      Je n’ai pas encore d’article dédié à la multiplication végétative (dont bouture). Mais l’opération est plutôt simple, il vous suffit de couper une branche plutôt dure, de la planter dans un terreau dédié au bouturage (ou une terre plutôt légère). Laissez 2 ou 3 feuilles à l’extrémité et plantez la tige dans le sol. Vous pouvez mettre un couvercle par dessus (comme une demi bouteille), cette technique marche plutôt bien sur les aromatiques an été. Vous pourrez trouver de multiples vidéos explicatives sur youtube.

      Je ne connais pas les associations de permaculture dans ce coin. Avez-vous Facebook ? Si oui, vous pouvez rejoindre un des groupes sur la permaculture et y poser votre question, il y aura sans doute des personnes de Lyon qui seront à même de vous apporter une réponse.

      Les bases du jardinage en permaculture vous sont présentées sur cette page : commencez-ici.

      Vous pouvez trouver des semences bio de qualité sur de nombreux sites internet, j’écrirai un article sur la question dans peu de temps.

      J’imagine que vous n’êtes pas au bout de vos surprises et je vous en souhaite plein d’autres en tout cas ! 😉

      Très belle journée à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.