Au jardin potagerCulturesVille

La capucine : tout sur sa culture (plantation, entretien…)

Plante grimpante qui fleurit tout l’été, la capucine est une plante comestible presque de la tête au pied. Elle est aussi un allié de taille au jardin potager car la capucine est une plante relais (plus d’infos dans l’article !)

La capucine, une plante pleine de surprises

La capucine est une plante très connue par beaucoup de jardinier. Que ce soit au jardin ornementale en tant que fleur grimpante ou au potager comme plante utile et plante comestible, elle a tout pour plaire. Et si vous ne l’a connaissez que de nom, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur cette plante très intéressante avec cette fiche culture sur la capucine. Nous parlerons majoritairement de la grande capucine, il s’agit de l’espèce la plus couramment cultivée. Vous retrouverez une liste d’autres variétés et espèces intéressantes dans l’article.

Tour d’horizon de la capucine

La capucine est une plante qui nous vient tout droit d’Amérique du Sud. Sous nos latitudes, la capucine est une plante annuelle et non rustique. C’est-à-dire que chaque année, elle pousse depuis une graine et forme tout le nécessaire afin de produire des graines (des fleurs donc). De plus, du fait que la capucine n’est pas rustique, elle meurt rapidement lorsque l’hiver s’installe. Ce n’est donc pas une plante vivace sous nos latitudes. Les espèces et variétés les plus couramment cultivées sont des espèces ou des variétés à fleurs qui sont rampantes ou grimpantes. En effet, la capucine est un excellent choix en ce qui concerne une plante à fleurs qui est grimpante. Vous avez un tas de compost, bac à compost ou autre objet que vous souhaitez cacher au jardin ? Vous pouvez opter pour quelques plants de capucine à fleurs grimpante.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Le compostage de surface

 

La culture de la capucine

plant capucine
Voici un petit plant de capucine avec ses feuilles très reconnaissables.

La capucine est une plante grimpante ou rampante qui préfère une exposition Sud. Choisissez lui une place qui est relativement ensoleillée sans être exposé au soleil brûlant. De par ma propre expérience, la capucine apprécie une exposition mi-ombre. N’oubliez évidemment pas de lui mettre un mulch à son pied, afin de vous épargniez la tâche de l’arrosage (surtout en plein soleil) et de protéger le sol, la vie qu’il héberge et par la même de le rendre fertile et aéré ! Le mulch est une couche de matière organique directement posé à même le sol afin de le protéger, cela à énormément d’avantages et est d’une importance capitale pour avoir un jardin fertile et riche en biodiversité. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le mulch, voilà un article qui vous explique tout de A à Z (de la définition, à la mise en place en passant par le choix de la matière en question) : le mulch, une pratique quasi indispensable en permaculture.

Un point important à signaler est que la capucine, bien qu’étant considérée comme une plante à fleurs et grimpantes, la capucine est souvent rampante sans intervention du jardinier. Cela peut donc constituer une excellente plante tapissante pour compléter un mulch et constituer, en partie, un mulch vivant constitué de plante du jardin.

À noter que la capucine est une plante qui a du mal a supporter la transplantation (: repiquage). Donc pour le semis, préférez planter vos graines de capucine directement en pleine terre comme nous allons le voir.

Cultiver la capucine au jardin potager

Il est bien question ici de cultiver la capucine au jardin potager et non seulement au jardin ornemental. C’est une plante comestible (au moins pour l’espèce la plus couramment cultivée : la grande capucine). On mange aussi bien les feuilles que les fleurs de capucine. C’est une plante à fleurs et grimpante qui supportera très bien que vous préleviez quelques feuilles de temps en temps. Attention cependant à goûté un petit bout, le goût assez fort pourrait vous surprendre ! 😉

 

Faire un semis de capucine

Comme nous le disions, la capucine est une plante relativement sensible à la transplantation (aussi appelé repiquage, si vous n’êtes pas familier avec le terme de transplantation). C’est-à-dire que la capucine supporte mal le faire d’avoir été planté en pot/godet ou autre, et ensuite d’être replanté dans un autre endroit (en pleine terre par exemple). Un conseil donc : plantez directement vos graines de capucine en pleine terre sous quelques centimètres de terres (2 ou 3cm) et en laissant toujours une couche de mulch.

Concernant la période de semis, cela dépend bien entendu du climat d’où vous habitez, mais en règle générale, attendez que les dernières gelées soient passées. Vous pourrez semer la capucine un peu plus tôt si vous disposez d’une serre ou de tunnels (de type tunnels nantais).

graines de capucine
Vous pouvez voir sur cette photo que les graines de capucine sont assez grosses et reconnaissables.

Cultiver la capucine sur un balcon : dans des pots

Il est possible de cultiver la capucine sur un balcon. Cette plante peut aisément être cultivée dans un pot. Pour faire un semis de capucine en pot, mettez directement les graines  dans la terre à quelques centimètres de profondeur. Les graines de capucine sont assez grosses, vous pouvez donc les placer sous plusieurs centimètres de terre sans problème. Cependant, n’oubliez pas de place une couche de mulch, même sur la terre de vos pots, surtout si ils sont exposés au soleil. Vous pouvez notamment pratiquer la technique des lasagnes directement en pot. J’aurai l’occasion de vous reparler de cette technique dans un article dédié.

Comment conduire sa capucine

N’oubliez pas de prévoir un endroit où votre capucine puisse grimper. En général, la capucine va tout simplement ramper, il sera donc utile de prévoir quelques fils ou pics afin de la faire grimper là où vous le souhaitez. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez tout simplement laisser un plant ramper seul sur le sol ou sur un tas de bois etc. Un autre bon endroit est celui proche de plantes qui peuvent craindre les attaques de pucerons, car comme nous allons le voir, la capucine permet d’aider la régulation des pucerons au jardin potager.

 

plants de capucine sur une clôture
Comment embellir une clôture (vieillissante par exemple), plantez quelques pieds de capucines dessus.

 

L’intérêt de la capucine au jardin potager : plante relais

Au delà de l’attrait esthétique que peut représenter la fleur de capucine : comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire dans l’article sur les coccinelles (de formidables prédateurs naturels des pucerons), la capucine est une plante relais. Si vous ne connaissez pas le principe des plantes relais, qui est assez utilisé en agriculture biologique et en permaculture, voilà une courte présentation qui saura, j’en suis sûr, vous convaincre de son utilité indéniable.

Une plante relais est une plante qui va permettre d’attirer sur elle, dans un premier temps, les insectes et autres “ravageurs” en question avant qu’ils ne s’attaquent à une culture (qui serait susceptible d’être attaquée par ces mêmes “ravageurs”). Dans le cas présent, la capucine a l’avantage d’attirer sur elle les pucerons. Ce qui est très intéressant pour attirer les coccinelles qui consomment les pucerons. Et une fois les coccinelles installées, elles gèreront les populations de pucerons pour vous. Dans certains cas, on introduit les auxiliaires dès que les “nuisibles” s’attaquent à la plante relais. Mais si vous n’êtes pas dans une situation d’urgence, laissez la nature faire et l’équilibre de la biodiversité se développer de lui-même et à son rythme.

L’intérêt pour vous est qu’au lieu de tolérer des invasions de pucerons sur vos plantes pour permettre aux coccinelles de s’installer durablement dans votre jardin potager, les pucerons s’attaqueront à des plantes auxquelles vous accordez moins d’importance (comme la capucine, qui est plutôt résistante aux pucerons, il faut le dire). Planter quelques pieds de capucines, qui présente d’autres avantages (comme celui d’être comestible), vous permettront de déplacer la menace des pucerons (à relativiser) sur des plantes qui vous intéresse moins.

N’hésitez pas à planter deux trois pieds auprès des endroits que vous allouez à la biodiversité. Comme sur un tas de bois, ou un tas de pierre. Cela permettra notamment de protéger le tas de bois de la chaleur et de le garder humide pour une meilleure décomposition. Et des protéger les organismes qui s’y seront réfugiés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Comment gérer les ravageurs au jardin grâce aux auxiliaires

 

tas de bois avec de la capucine
J’ai planté deux pieds de capucine autour de ce tas de bois destiné à héberger des organismes auxiliaires (ou non) et à se décomposer lentement pour donner un terreau riche en humus dans quelques années. Lorsque que les pieds de capucines ont poussés, ils ont recouvert le tas de bois et l’ont protégé du soleil. Vous pouvez aussi voir sur la haut à gauche un pieds de chélidoine (l’herbe à verrues) et en haut à droite de l’ortie qui a permit à des chenilles de se nourrir durant l’été (et aussi de la menthe en haut à droite, si vous avez l’oeil).

.

Espèces et variétés de capucine intéressante

L’espèce de capucine la plus commercialisée est la Grande Capucine (Tropaeolum majus), mais il en existe bien d’autres, dont beaucoup nous sont quasiment inconnues en France ! Je vous ai sélectionné deux variétés de Tropaeolum majus peu connues 😉

  • Variété YETI, il s’agit d’une magnifique variété grimpante qui fait de très belles fleurs blanches
  • Variété APRICOT, il s’agit d’une variété naine qui fait des fleurs oranges. Un bon choix si vous avez peu de place à allouer à la culture de cette plante (comme sur un balcon ou une terrasse).

Problèmes fréquents avec les capucines 

-Mon plant de ne fleurit pas, ou peu : cela peut venir d’un manque de luminosité (cela se remarque notamment par des feuilles qui ne serait pas très verte)

-Mon plant de fait de petites feuilles alors que les autres sont très développés : premièrement, vérifié que cela n’est pas tout simplement un trait de l’espèce ou de la variété que vous cultiver. Si ce n’est pas le cas, j’ai personnellement remarqué que les plants de capucine en plein soleil donnait de plus petites feuilles. À noter aussi que c’est une plante qui n’aime pas la transplantation comme je vous l’ai déjà dis, donc cela peut aussi venir de là. Alors pour le semis, plantez vos graines directement en pleine terre si cela vous est possible, sinon privilégiez les pots dégradables en terre, de type tourbe ou autre, pour ne pas casser les racines de la plantes lors du repiquage.

 

C’est la fin de cet article est-ce que vous rencontrez d’autres problèmes ou avez-vous aussi des capucines chez vous ? Dites-le en commentaire.
Si l’article vous a plu ou que vous pensez qu’il puisse être utile à quelqu’un partagez le ! 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    133
    Partages
  •   
  • 126
  •  
  •  
  • 7
  •  

30 réflexions au sujet de « La capucine : tout sur sa culture (plantation, entretien…) »

    1. Salut Jean Claude,

      Génial, n’hésite pas à me faire un retour lorsque tes pieds de capucines auront grandis ! Où vas-tu mettre tes plants de capucine ?

      1. Pas de soucis Heikel. Tu auras des nouvelles par le biais de ma rubrique “Des nouvelles de mon potager” Je vais en mettre juste à coté de mes rosiers et en plus ce sera à deux pas de mon pommier. J’en mettrai également tout près de mon poirier. Et à au moins deux ou trois autres endroits. Je choisis des emplacements stratégiques. En plus j’ai semé des coquelicots. des reines marguerites, des cosmos, des benoites et des lavataires.

        1. salut tous le monde oui jean tu pourra habiller le tronc de ton poirier et pommier un treillage bien sur si les capucine son long mais si c est des naine en touffe ce serait charmante dans les massive karim

          1. Oui Karim ce sont de charmantes idées. Merci à toi. Déjà dans mon pommier j’ai une clématite. J’ai commencé à faire un jardin forêt avec mon pommier.

          2. Tu as prévu de planter quoi d’autres cette année pour faire grandir ta forêt jardin, mise à part la capucine ? 🙂

  1. En dehors des reines marguerites, des cosmos, des benoites et des lavataires indiqué ci-dessus J’ai semé des coquelicots et je vais semer un mélange de variétés annuelles pour attirer les butineurs. Mais comme plante grimpante pour l’instant je n’ai encore rien de prévu pour l’instant.

    1. Si ton pommier est assez vigoureux, ou s’il peut être un relais vers une autre (comme un autre arbre ou un mur/muret…) tu peux songer à y planter un kiwi, un kiwaï ou même une vigne 😉

      1. Mon pommier est assez vigoureux et pourrait effectivement supporter un kiwi mais dans ce cas il faudrait que je me procure un kiwi qui porte en même temps des fleurs mâles et des fleurs femelles comme par exemple le solo. Sur mon pommier il me sera difficile d’en planter plusieurs (mâle et femelle). car dans ce cas ils doivent être espacés d’au moins trois mètres si ce n’est pas quatre. En tout cas merci pour la suggestion.

  2. Bonjour, je suis nouvellement abonnée à votre site et je viens justement de semer des capucines dans mon potager il y a 6 jours, combien de temps faut-il attendre avant de voir sortir une pousse, chaque année je sème des capucines et je ne les reussie jamais, il n’y a rien qui sort de terre. Pourquoi?
    Merci de votre réponse.
    Eliane.

    1. Bonjour Eliane et merci d’être abonné à Jardiner Futé !
      Cela peut venir de plusieurs choses, mais la première à la quelle je pense est que vos graines sont sans doute trop vieille. Avez vous essayé d’acheter un nouveau paquet de graines de capucines ? Ceux que l’on trouve chez la plupart des semenciers bio sur le net conviennent parfaitement.

      N’oubliez pas aussi les quelques critères de base qui font d’un semis un semis réussi : humidité constante de la terre, une température moyenne à chaude, et une lumière suffisante lorsque les pousses sortent de terre.

      Si vos graines de capucine sont récentes et qu’il ne s’agit pas du même paquet que les années précédentes je vous conseille cela : semez vos capucines plusieurs fois, à quelques jours d’intervalle, dans l’idéal au moins à une semaine d’intervalle à chaque fois. Et semez vos capucines à plusieurs endroits différents du jardin (si possible).
      Il s’agit peut-être du taux de germination, couplé à des températures trop froide ou un sol sec (ce dont je doute plus au printemps en France). N’oubliez pas de noter vos tests ainsi que les conditions climatiques et autres éléments qui pourraient rentrer en compte. Vous pourrez tirer des conclusions ensuite. 😉

      Revenez pour nous dire si vos semis de capucines ont pris ! 🙂

      À bientôt !

    2. Désolé mon commentaire est parti tout seul. Je recommence.

      Salut Éliane !!

      Héikel j’ajouterais aussi si tu le permets qu’il faut penser à tasser un peu la surface du semis à l’aide d’une petite planchette pour que toutes les graines soient bien au contact de la terre. Étant donné les différences de température entre le jour et la nuit dans beaucoup de régions il est préférable de semer dans des bacs en polystyrène (Ce que je fais d’ailleurs) en intérieur pour au moins les nuits et les sortir la journée pour qu’ils profitent du grand air. L’arrosage doit se faire impérativement avec un petit pulvérisateur pour éviter d’abimer la surface du semis. Je suis en train de tester un système pour ceux comme moi qui ont des hivers longs ce qui est un problème pour les semis. Sur mon site je donnerais des nouvelles de cette expérience très intéressante et qui pour moi est une vrai réussite.

      1. Par ailleurs, attention pour les capucines, elles supportent très mal le repiquage. Toutes celles que j’ai repiqué l’année dernière ont très mal poussées par rapport aux autres 😉

        1. Salut Heikel !!
          Je viens te donner mon retour d’expérience sur la transplantation des capucines. Je peux te dire que mon essai a été concluant. La reprise s’est faite parfaitement. Bonne fin de journée !!

          1. Salut Jean Claude

            Tu les as replanté à quel stade, et dans quel contenant étaient-elles ?

            Très bonne journée à toi aussi !

        2. J’ai fait mon semis dans un bac en polystyrène que j’ai rempli avec du terreau universel. Ensuite j’ai installé un lit de terreau pour semis sur un ou deux centimètres d’épaisseur. J’ai tassé un petit peu ce substrat avec une petite planchette genre lambris. J’ai fait ensuite mon semis en espaçant les graines entre elles de 3 centimètres minimum que j’ai recouverte de terreau pour semis sur 5 à 7 millimètres d’épaisseur. Et pour terminer j’ai à nouveau tassé avec la planchette. L’arrosage a été effectué uniquement au pulvérisateur. Penser à garder le substrat toujours humide mais pas détrempé. Cette opération a été effectuée comme expliqué dans cette publication https://spotjardinmonsite.com/2018/05/05/comment-effectuer-ses-semis-avec-quasiment-100-de-reussite/ Quand elles ont atteint 5 centimètres de hauteur environs j’ai pris une petite cuiller à café de telle manière à prendre leur motte pour les transplanter dans des godets que j’ai rempli préalablement d’un mélange de terre de jardin tamisée et de terreau universel. Après quand le système racinaire s’est bien développé dans les godets il n’y a plus qu’à prendre la motte délicatement de chaque pied de capucine pour les mettre définitivement en pleine terre. Voilà, tu sais tout.

        3. De mémoire 3 semaines à un mois. De toute manière tu vois son développement et l’astuce consiste à regarder sous les godets si les racines se montrent. Si elles sortent d’au moins un centimètre c’est parfait pour les mettre en pleine terre. Penser à couper à ras toutes les racines sortant sous les godets avant leur plantation.

          1. J’aime personnellement les laisser pousser un peu moins longtemps en godets (si possible bien sûr), la plante aura moins de stress au repiquage (dû à la coupe de racine notamment) et s’installera plus confortablement et plus rapidement directement en pleine terre. Merci pour ton partage 😉

      2. En général, avec la pluie, l’arrosage, ou le mulch que l’on rajoute par dessus le semis, la terre se tasse d’elle même. Ce qui, d’après mes observations, n’est pas forcément nécessaires d’ailleurs lorsque les conditions sont réunies. Les graines déposée en surface, les semis à la volée ou autre fonctionnent très bien sans tasser la terre dernière. Mais il est vrai que ça ne coûte rien d’essayer 🙂

        1. Heikel cette année je fais un essai. J’ai fait mon semis dans des petits bacs en polystyrène avec un remplissage de terreau ordinaire. En surface de ce dernier j’ai déposé une couche de deux centimètres de terreau pour semis. J’ai semé et j’ai recouvert sur une épaisseur de moins d’un centimètre mes graines avec du terreau pour semis. J’ai tassé un peu. Et j’ai pulvérisé de l’eau de telle sorte que mon substrat reste toujours humide. Elles commencent à sortir. Cela fait 15 jours environs que je les avais semées. Ensuite je les repiquerais dans des godets sous surveillance. Je n’aurais plus qu’à les planter avec la motte en pleine terre. Pour les repiquer je prends une petite cuiller à café pour bien prendre la motte.

  3. Bonjour à tous,
    Mes semis de capucines Alaska sont superbes! beau feuillage… mais pas de fleurs!
    Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive.
    Merci pour vos suggestions.
    Jacqueline

    1. Bonjour Jacqueline, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les conditions dans lesquelles poussent vos plants de capucines ? Vous pouvez nous informer sur : l’exposition, la terre, terreau utilisé si culture en pot ?, arrosage, si vous utilisez les mêmes graines à chaque fois ?

  4. Bonsoir et merci pour votre réponse. Je sème directement dans un grand bac avec d’autres plantes annuelles(pétunia, géranium, oeillets d’inde que je transplante) avec du terreau enrichi, expo soleil. Je n’utilise pas forcément les mêmes graines à chaque fois. Cette année c’était un sachet vendu par Botanic, marque Caillard.
    Qu’en dites vous?
    Bonne soirée

    1. Bonjour Laura, cela peut venir de plusieurs choses. Mais il faut savoir qu’une capucine au soleil aura plus tendance à donner des fleurs. Les capucines à l’ombre sont magnifiques, et font de superbes feuilles, mais fleurissent moins. Les capucines au soleil en revanche donnent plus de fleurs et des feuilles un peu jaunies. Le problème ne semble donc pas venir de l’exposition.

      Quand avez vous semez vos graines de capucines ? Et l’année dernière aussi, quand les aviez-vous semez ? Il s’agit peut-être de cela, les plants n’ont peut-être pas encore assez grandi.

      Je vous invite aussi à faire un test : plantez vos graines de capucines dans un autre milieu (si possible). Comme dans un autre pot/bac ou directement en pleine terre. Et observez la différence. Il est encore possible d’en semez, vous profiterez, normalement, de leur floraison automnale. 😉

    1. Bonjour Nancy, il n’y a pas vraiment d’autres moyens que de les arracher dès que vous en voyez. Ne les laissez pas monter en graines et utilisez le comme mulch ou en salade (elle est comestible).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.