Au jardin potagerPermaculture

Le carabe – comment gérer les limaces au potager bio

Publié

Dans le cadre de la série d’articles consacrée aux organismes auxiliaires, j’ai le plaisir de vous parler aujourd’hui du carabe. Véritable allié du jardinier encore trop peu connu, le carabe permet de réguler de manière durable les limaces au jardin potager.

 

Le carabe

Avant de commencer l’article à proprement dit :

Pour vous simplifier la lecture des articles sur les auxiliaires vous pourrez retrouver certains points dans d’autres articles. Comme la partie sur certains nuisibles : les pucerons par exemple.
Je les mets dans la présentation de chaque article sur les auxiliaires concernés afin que vous puissiez avoir les réponses à vos questions sans chercher partout dans les articles.
Si vous avez déjà lu la présentation d’un des nuisibles, vous pouvez sauter la partie qui s’y réfère sans problème. 😉

Si vous n’avez pas lu l’article concernant les auxiliaires au jardin potager, je vous invite à le faire. Afin de comprendre l’importance de cette approche : les auxiliaires à la rescousse des jardiniers.

 

Caractéristiques du carabe

carabeAppelés Carabidés ou Carabidae, les carabes sont des insectes présents partout autour du globe. C’est dire si la diversité de cette famille est vaste ! Ils sont connus en France comme de bons prédateurs de limaces et d’escargots, mais nous verrons qu’ils consomment aussi d’autres insectes comme les pucerons. 😉

Comme la coccinelle, le carabe fait parti de l’ordre des coléoptères. Le nom de cet ordre vient de la particularité de ces insectes qui ont des ailes qui se replient sur leur dos et forme une sorte de fourreau (un étui). Fourreau en grec se disant koleós, le nom des coléoptères vient de là ! 🙂

Le carabe mesurent entre 1 et 4 cm en moyenne. De nombreuses espèces de carabes peuvent vivre plusieurs années, jusqu’à 4 à 5 ans pour certaines espèces. Le carabe peut aussi se reproduire à plusieurs reprises.
Attention à ne pas le confondre avec quelques insectes qui peuvent lui ressembler comme les cétoines, les hannetons ou encore les bousiers. Plus généralement, il ne faut pas confondre le carabe avec les scarabées qui sont aussi des coléoptères. Et donc préférer le terme de coléoptères à celui de scarabées pour définir un insecte y ressemblant. 😉

La présence naturelle de carabe dans votre jardin potager est un très bon signe de biodiversité. C’est d’ailleurs un des facteurs étudiés lors de l’évaluation environnementale d’un milieu cultivé en agroécologie. Notamment par l’étude de 4 espèces assez communes en France.

Si vous voulez en savoir plus sur les diverses espèces de la famille des carabes je vous conseille ce site internet d’entomologie très fourni : les espèces en France

 

Quelle est l’utilité du carabe au jardin potager ?

La plupart des espèces de carabes sont carnivores et se nourrissent de limaces et d’escargots. Certaines espèces se nourrissent aussi de pucerons, de chenilles, d’autres insectes ou même de déchets de plantes.

 

  • les limaces et escargots
limace
Limace léopard omnivore, elle mange principalement des déchets (compost) et ses congénères

Comme je l’ai dit plus haut, la grande majorité des carabes se nourrissent de limaces et d’escargots.
La limace est certainement l’animal le moins aimé au jardin. Certainement car elle est peu connue. Nous sommes toujours plus distant vis-à-vis d’un organisme qui nous est inconnu.
Les limaces peuvent être herbivore ou carnivore. Pour les personnes aimant les balades en forêt, vous avez sans doute déjà remarqué des champignons un peu grignotés. Il s’agit là sans doute d’un casse-croûte d’une limace. 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   7 conseils pour commencer un jardin en permaculture [2/2]

 

Après un hiver doux et pluvieux (ce qui arrive fréquemment en France, il faut le dire…), les populations de limaces et d’escargots grandissent très rapidement. Cela grâce à une température assez chaude pour éviter aux limaces qui hivernent de mourir et à leur oeufs d’être détruits. Et l’humidité est un facteur qu’elles apprécient.

De nombreux jardiniers connaissent des astuces pour “éradiquer” les limaces. Comme les soucoupes remplies de bière, ou pire en utilisant des granulés.

Non seulement la plupart de ces solutions sont peu efficaces voire contreproductives. Prenons par exemple les soucoupes remplies de bière, elles attirent tellement les limaces que les limaces peuvent venir de plus loin que votre jardin pour venir en boire. Ce qui n’est certainement pas le but recherché.
Je ne m’attarderais pas sur l’utilisation de granulés qui selon le modèle choisi peut être très nocif pour l’environnement et les autres animaux (chat, chien, hérissons pour ne citer qu’eux).

Mais vouloir éradiquer une espèce dans un milieu naturel est complètement incohérent et contre-productif. Chaque organisme présent naturellement dans un milieu a une utilité, même minime.
Les limaces sont une ressource alimentaire très importante pour de nombreux animaux, et ont un rôle de premier plan dans le recyclage de la nécromasse. C’est donc instaurer un plus grand déséquilibre encore, c’est un peu comme se tirer une balle dans le pied.

Les limaces ont d’autres prédateurs naturels que le carabe, comme les oiseaux, les hérissons ou même d’autres limaces. Comme la limace léopard (Limax maximus), qui est détritivore (elle mange les déchets, comme le compost), et omnivore (il lui arrive fréquemment de manger d’autres limaces !)

 

  • les pucerons

Certaines espèces de carabes se nourrissent de pucerons. Ce sont en général les petites espèces de carabes. Les pucerons sont de minuscules insectes mesurant de 1 à 4 mm.

Les pucerons s’attaquent à beaucoup de plantes différentes et les affaiblissent en leur suçant leurs sèves.
Si vous avez déjà observé des pucerons attentivement, vous avez peut-être remarqué la présence de fourmis parmi ces pucerons. Vous vous êtes peut-être alors demandé pourquoi les fourmis ne les mangeaient pas ? Très simplement car les pucerons leurs fournissent des gouttes de miellat. Une substance visqueuse riche en sucre dont les fourmis raffolent ! Elles viennent chatouiller le derrière des pucerons, et les pucerons excrètent une goutte de miellat, si si je vous jure 😉

Les pucerons ont de nombreux ennemis naturels, comme les coccinelles mais aussi syrphes et les chrysopes.

 

Comment attirer les carabes au jardin potager ?

carabe Comme vous vous en doutez si vous avez déjà lu quelques articles du blog, la première étape est clairement de ne rien faire. Partisan du moindre effort ? Absolument pas ! Mais partisan de l’élaboration d’un équilibre naturel au sein de notre jardin potager, ça oui. 😉

Il s’agit ici de ne pas altérer la source de nourriture du carabe. La première source de nourriture étant les limaces et les escargots, pour la majorité des variétés de carabes, vous vous imaginez bien que si vous tuez les limaces et les escargots, les carabes n’auront plus rien à se mettre sous la dent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   La culture du poivre du Sichuan

C’est difficile, et contraire aux dogmes traditionnels du jardinage, mais essayez de ne rien faire. Dans la limite du raisonnable évidemment. Si vous avez une infestation de limaces chez vous, vous pourrez tout de même intervenir sans créer un déséquilibre. Mais faites attention à la manière dont vous intervenez, il ne faut pas viser l’éradication d’une espèce ce qui pour le coup créerait un véritable déséquilibre de l’écosystème. Bien évidemment, les petits granulés sont à éviter si on ne veut pas faire de mal aux hérissons par exemple (qui mangent les limaces, le comble !)

Laissez aussi des parties d’herbes hautes, des tas de feuilles et de branchages qui constitueront un excellent habitat pour les carabes et plus généralement la faune du jardin potager. 😉

 

Comment récupérer des carabes dans une prairie ?

Personnellement je vous recommande plutôt la patience, les carabes finiront par s’installer dans votre jardin potager si vous leur en laissez l’occasion, l’habitat et la nourriture. Mais si vous êtes vraiment désespéré et très pressé, vous pouvez allez en chercher quelques uns dans une prairie.

Pour se faire : creusez un trou de la dimension d’une bouteille coupée en 2. Insérez la bouteille dans le trou et couvrez le avec un gros caillou. Attendez quelques heures et revenez observer vos trouvailles. C’est aussi un excellent moyen pédagogique pour trouver des carabes à montrer aux enfants pour les sensibiliser à ces questions primordiales. 🙂
Pourquoi ? La bouteille dans le trou piègera les carabes au fond qui ne pourront pas en sortir. Et le caillou est un milieu apprécié par les carabes des prairies qui se cachent dessous.

 

Il s’agit donc d’agir avec la nature, et non contre elle. Et cela n’est possible que lorsque l’on veut bien se pencher un minimum et observer ce qui s’y passe. Comprendre avant d’agir, et agir en conséquence. 🙂

 

Est-ce que vous avez déjà observé des carabes dans votre jardin ? Vous connaissez d’autres astuces dont je n’ai pas parlé pour les attirer ? Dites-le nous en commentaire.
Si l’article vous a plu ou que vous pensez qu’il puisse être utile à quelqu’un partagez le 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  •   
  • 15
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Le carabe – comment gérer les limaces au potager bio »

  1. Bonjour,

    Je découvre ces articles et je dis BRAVO. Très bien fait et très lisible.
    Alors les limaces, justement… j’en vends par centaines…
    Moi je joue dans la cour des petits, le jardin c’est juste pour le plaisir et avec le maximum de temps pour profiter, et le minimum d’effort (santé oblige). Donc bio c’est zéro intervention, même pas les purins, j’utilise les plantes en paillage mélangées aux feuilles mortes, BRF et tout ce que j’ai sous la main qui se composte.

    Coté limaces c’est plus compliqué.
    J’ai 3 buttes espacées d’allées enherbées (et oui pour récupérer les tontes) et entourées du pré. Donc limaces, limaces, limaçons à gogo…
    J’ai testé :
    – Inviter toutes les limaces du quartier autour d’une coupelle de bière, c’est infaillible ! Sauf que j’en ai déjà assez chez moi.
    – Les granulés (je l’avoue) j’ai aussi testé en désespoir de cause mais aussi de résultat.Une fois mouillé, c’est comme la cendre en pire puisque les oiseaux viennent picorer et s’empoisonner.
    – Les cocottes adorent gratter le paillage et en mettre partout, on ne sait plus où sont les buttes !

    A valider, le paillage de chanvre autour des plants de salades fraichement repiqués. Cela a permis aux petits plants étiolés fraichement achetés de s’affermir un peu dans la vraie terre et à la vraie lumière (pas celle des néons) sans être entièrement dévorés dans l’heure.
    Les carabes, à essayer s’ils sont vraiment voraces et capables de réguler la surpopulation de bêtes à cornes.
    Comment les inviter chez moi dans les buttes ? Quel milieu leur est favorable ? S’ils se font piéger sous un gros caillou je suppose que placer des tuiles ou des gros cailloux le long des buttes peut être utile pour abriter limaces et carabes ?

    1. Bonjour Jo, merci pour le commentaire et les compliments, ça fait toujours plaisir !

      Haha, oui ce sont des gloutonnes au niveau de la bière, mais ça en attire de partout du coup. Concernant les poules : même problématique à la maison, elles grattent partout et du coup, mes planches n’y ressemblent plus. Mais ça peut être une solution en hiver, et surtout au printemps lors de la sortie des limaces. Ensuite, après quelques semaines de gratouillage et d’enrichissement du sol : on bloque l’accès aux poules et on reforme les planches et les buttes.

      Les carabes sont des prédateurs naturels des limaces et escargots. Ce qui est pas mal pour les attirer, c’est quelques tas de pierres et de bois non loins des buttes. (Afin de mettre chaque éléments en relation.) Sans oublier des espaces de prairies non fauchées. Et comme vous le faites remarquer, les limaces y trouveront aussi leur compte. Tout est question de temps et de biodiversité.

      Vous pouvez aussi essayer de faire un compost si vous n’en avez pas. Cela attire les limaces et les attire loin des zones de cultures. Par ailleurs, si vous allez en forêt, n’hésitez pas à ramasser quelques champignons à l’attention des limaces que vous pourrez poser directement sur le tas de compost. Elles se feront la dent dessus, au lieu de s’attaquer à vos repiquage. 😉

      À vous de tester un mix de tout ça. Bonne semaine ! 🙂

Laisser un commentaire