Au jardin potagerPermacultureVille

5 idées et astuces pour jardiner en ville

Une problématique que partage énormément de jardiniers ou d’aspirants jardiniers est de trouver un endroit, une solution, une opportunité de pouvoirs jardiner en ville.

Une grande part de l’audience des sites de jardinage est citadine. D’ailleurs, une grande partie de la population française est citadine. Les statisticiens estiment la proportion des citadins en France à environ 80% ces dernières années. C’est pourquoi le sujet du jardinage en ville est un sujet qui a le vent en poupe, une tendance qui a d’abord émergé dans le monde anglophone. Si le sujet vous intéresse, les mots urban agriculture, urban farming ou même urban gardening ne doivent pas vous être inconnus. Il s’agit d’une tendance générale que l’on pourrait traduire en français par agriculture urbaine. Vraie tendance, très positive d’ailleurs, qui est complètement lié à la thématique du locavorisme. Le locavorisme est juste un mouvement de personnes (dites locavores) qui souhaitent privilégier les circuits-court et les approvisionnements en nourriture (mais pas que) localement. Ces locavores font donc le choix d’une consommation responsable, autant pour eux que pour les autres. On peut citer notamment des produits de meilleurs qualité, mais aussi un contact privilégié avec les producteurs locaux. Si vous souhaitez en apprendre plus, vous pouvez lire l’article suivant : le locavorisme, qu’est-ce que c’est ? Comment devenir locavore ? 

Le sujet de cet article restera centré autour du jardinage en ville, et vous y retrouverez une liste de 5 idées, conseils et astuces qui vous présenteront des solutions pour pouvoir jardiner en ville. Je ne vous promet pas de vous offrir des solutions miracles pour que vous puissiez tous avoir un jardin potager urbain (en permaculture, s’il vous plaît). Vous y trouverez cependant des idées auxquelles on ne pense pas forcément directement. Saviez-vous que beaucoup des grandes villes permettent aux citadins de jardiner en ville directement dans les espaces publics, comme aux pieds des arbres etc. Et pour les villes qui ne promeuvent pas ce type d’actions citadines, cela ne signifie pas qu’elle y soit fermée. Au contraire, vous pouvez envoyer un mail ou vous déplacer en mairie pour le demander. Mais nous allons voir tout ça dans l’article !

 

Jardiner en ville avec les jardins partagés

Qu’est-ce qu’un jardin partagé ?

Dans un contexte urbain, beaucoup de personnes souhaitent renouer avec la nature. Prendre à nous contact avec elle, et souvent, cela passe par une envie de jardiner et de trouver un jardin potager en ville. Pas forcément pour produire toute sa nourriture. Souvent cela passe par le plaisir simple et sans prétention de vouloir jardiner en ville et produire quelques légumes, voire fruits, afin d’y goûter. C’est pourquoi, la plupart des grandes villes ont mis en place un réseau de jardin partagé afin de permettre aux urbains de jardiner en ville.

Mais alors, quelle est la définition d’un jardin partagé ? Un jardin partagé est un espace communautaire, souvent géré par des associations. Sur des terrains leur appartenant ou mis à disposition dans ce but par la mairie. La définition du ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie française définie les jardins partagés comme suit :  « On entend par jardins partagés les jardins créés ou animés collectivement, ayant pour objet de développer des liens sociaux de proximité par le biais d’activités sociales, culturelles ou éducatives et étant accessibles au public ».

C’est donc une très bonne solution aux personnes qui souhaiteraient se sociabiliser (dans un contexte de retraite par exemple), ou tout simplement jardiner en ville.

Est-ce que le jardin partagé peut-il vous convenir ?

Vous êtes citadin et vous souhaitez faire du jardinage dans votre ville, les jardins partagés peuvent être la solution pour vous. Cependant, attention à quelques spécificités à avoir en tête avant de vous lancer dans de plus amples recherches. Effectivement, vous avez peut-être possédé un jardin potager auparavant, ou vous êtes peut-être un complet débutant dans le jardinage, les jardins potagers peuvent ne pas être fait pour vous.

Généralement, lorsqu’un jardin partagé est créé les personnes qui le gèrent en compagnie -ou non- des futurs jardiniers, rédigent une charte concernant le jardin partagé en question. Cette charte peut-être en accord avec votre façon de jardiner ou vos aspirations personnelles. Ce qui est parfait. Mais il est possible qu’elle aille à l’encontre de votre façon de jardiner. Si vous aimez avoir le contrôle et vous occuper seul d’une parcelle, cette solution n’est certainement pas idéale pour vous.

Relativisons tout de même : concernant les débutants en jardinage, les jardins partagés peuvent être une excellente occasion de vous familiariser avec cette activité qui vous suivra sans doute tout le reste de votre vie.

Comment trouver un jardin partagé ?

Si l’aventure vous intéresse, plusieurs moyens vous permettront de trouver un jardin partagé dans votre ville. Pour peu que vous habitiez dans une ville moyenne, vous devriez trouver votre bonheur. En effet il est assez facile de trouver des jardins partagés. La première solution est d’ouvrir votre moteur de recherche (comme Google) et de taper “jardin partagé + nom-de-votre-ville“. La plupart des groupes de jardins partagés se sont montés en association au fil du temps. Vous pouvez aussi chercher du côté de facebook, la plupart de ces associations ont des pages facebook.

 

Jardiner en ville avec les Incroyables comestibles

Voilà une autre solution qui mérite largement sa place dans cet article.

Qu’est-ce que les Incroyables Comestibles?

Les incroyable comestibles est un mouvement d’origine anglaise (en anglais : incredible edible). Les incroyables comestibles ont vu le jour dans une petite localité anglaise du nom de Todmorden en 2008. Si vous n’avez pas vu le film/documentaire “Demain”, je vous le conseille, le film parle notamment de cet initiative citoyenne !

Pancarte type des incroyables comestibles
Voilà une pancarte type des incroyables comestibles

Il s’agit d’une initiative qui a pour but de rendre des parcelles de terres (souvent sous forme de carré potager sur pieds) aux habitants d’une localité. Cela a commencé par des habitants de Todmorden qui ont fait casser un mur et permettre aux autres habitants d’accéder a leur jardin potager. À la suite, la maire de Todmorden a mis à disposition des parcelles de terres aux habitants. Ces derniers s’en occupent en jardinant dessus. Et chacun est libre de venir récolter ce qu’il souhaite. Les jardiniers mettent d’ailleurs des pancartes qui indiquent que la nourriture est à partagé et que chacun est libre de se servir. En général, comme dis plus haut, il s’agit de carré potager sur pieds. Les mairies ne mettent pas toujours à disposition des espaces verts pour cultiver dessus. Mais une chose est sûre, c’est que vous ne perdez rien à le demander ! Qui ne tente rien n’a rien. 😉

C’est une magnifique initiative qui a connu un accueil chaleureux partout autour de la planète ! Chaque jour commence de nouveaux groupe d’incroyables comestibles, quelque part autour de la Terre.

Comment se lancer dans l’aventure des incroyables comestible ?

La première question à vous demander, est, est-ce qu’il existe déjà un groupe incroyables comestibles dans ma ville/dans mon village ? Pour ce faire je vous invite à rechercher directement sur cet annuaire des groupes incroyables comestibles référencés en France :  annuaire des groupes incroyables comestibles.

Si vous trouvez un groupe incroyables comestibles proche de chez vous , vous n’avez plus qu’à prendre contact avec ce dernier et leur demander de rejoindre l’aventure. En général les personnes qui gèrent le groupe seront très heureuses de vous accueillir ! Ils vous proposeront alors, si vous le souhaitez, de mettre en place un (ou plusieurs) bac de culture (carré potager sur pieds) au bas de votre immeuble ou non loin de chez vous. Ils pourront vous fournir la terre ainsi que les écriteaux. En fonction des moyens du groupe vous serez peut-être amené à vous les fournir vous même, mais en général ils ont déjà la matière première et au pire vous pourrez les aider à construire les carrés potagers sur pieds.

Comment lancer les incroyables comestibles dans votre ville ?

Que vous soyez un simple habitant de votre ville ou un politique, vous avez la possibilité de créer un groupe incroyables comestibles. Évidemment si vous êtes maire ou politique, vous pourrez plus facilement permettre aux habitants de cultiver des parcelles d’espace vert de la mairie. Mais si vous êtes un simple habitant, comme beaucoup d’autres créateur de groupe incroyables comestibles, ne vous en faites pas, cliquez-ici pour découvrir comment créer votre groupe d’incroyables comestibles : créer son groupe incroyables comestibles.

 

Jardiner en ville avec le permis de végétaliser

Mur végétalisé
Un magnifique mur végétalisé, aussi beau qu’utile !

Jardiner en groupe n’est pas votre affaire et cultiver dans des carrés potagers sur pieds n’est pas votre tasse de thé ? J’ai la solution pour vous : le permis de végétaliser. C’est une initiative que la plupart des grandes villes ont mis en place, suivis par les autres villes.

En effet, la plupart des grandes villes ont mis un système en place grâce auquel les habitants peuvent jardiner en ville sur des parcelles des espaces verts de la mairie en question. Une véritable occasion de pratique la végétalisation urbaine. La végétalisation urbaine a énormément d’avantages (écologique, humains, sociaux etc.) De plus, la végétalisation urbaine (végétalisation des rues, des murs etc) est un souhait cher à de nombreuses personnes. Les mairies des grandes villes, comme Paris, l’ont entendu et nous permettent de jardiner en ville sur des espaces verts urbains alloués à ce but. Comme aux pieds des arbres, des bords de chemins etc.

À Paris, ce dispositif s’appelle le permis de végétaliser. Vous avez repéré un endroit qui serait parfait pour vous et vous aimeriez y cultiver quelques plantes directement en terre, dans un carré potager sur pieds, ou directement végétaliser un mur ? Rien de plus simple. Il faut demander l’autorisation à la ville, et une fois fait, vous êtes libre de le végétaliser comme bon vous semble (en respectant quelques critères de choix et autres). Si cette initiative vous intéresse et que vous aimeriez participer à la végétalisation urbaine de votre ville, je vous invite à jeter un oeil au site de votre mairie. Si aucune rubrique n’est mise en place, contactez directement la mairie en expliquant les avantages que cela pourrait représenter. Pour les parisiens souhaitant végétaliser les rues de Paris, voilà le lien : végétaliser Paris avec le permis de végétaliser.

 

Jardiner en ville sur un balcon

Si aucune de ces solutions ne vous intéresse et que vous souhaitez cultiver quelques légumes pour votre usage personnel, la solution de faire un potager sur balcon est certainement la plus intéressante. L’aménagement d’un petit jardin potager (dans des carrés potagers sur pieds) sur votre balcon ou une terrasse est à prendre en compte. Ce serait dommage d’encombrer cet espace propice à la détente sans prendre en compte quelques critères. Beaucoup d’astuces vous permettent de cultiver sur un balcon. L’essentiel est de vous y retrouver et d’aménager un espace qui vous plaît. N’hésitez pas à mettre quelques fleurs, des plantes qui vous intéressent même si elles ne produisent rien de comestibles (il se peut qu’elles soient intéressante pour la biodiversité).

 

Un très bon exemple de balcon fleuri
Un très bon exemple de balcon fleuri qui n’est pas exposé au Sud

Définir son contexte

La première chose à définir est l’exposition que reçoit votre balcon. Pour les balcons et les terrasses exposés au Sud, vous avez une exposition optimale (si rien de cache votre balcon), pour les balcons exposé au Nord, il sera difficile de faire pousser des légumes de façon optimale en France (notamment la partie Nord de la France). Voici tout de même une sélection de 5 plantes que vous pourrez normalement cultiver à l’ombre : 5 plantes qui peuvent pousser à l’ombre. Ensuite, calculez l’espace que vous pourriez y allouer. En général, sur un balcon, il ne s’agit pas d’un espace très grand. C’est pour cela que beaucoup optent pour essayer de faire un jardin potager vertical en permaculture (c’est mieux 😉 ).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   5 plantes pour un balcon (ou une terrasse) ensoleillé

Une fois que vous avez pris en compte l’exposition et l’espace que vous avez à votre disposition il faudra que vous choisissiez les espèces et des variétés adaptés à votre contexte. Cela vous rappelle certainement l’approche de la permaculture, sinon voilà un article qui revient sur ces bases : la permaculture qu’est-ce que c’est ? 

Faire un jardin vertical

Parmi les choses auxquelles réfléchir sur un balcon, c’est son aménagement. Vous n’aurez pas beaucoup d’espace à allouer aux cultures et il va donc falloir jardiner verticalement. En effet, les balcons sont en général assez étroits, avec au mieux en moyenne aux alentours d’1 mètre de large pour une longueur qui peut varier. C’est pourquoi, pour jardiner en ville et plus encore sur un balcon la verticalité est votre allié. Pour ce faire vous pourrez vous servir de multiples supports de cultures. Déjà, si vous avez des barrières, n’hésitez pas à planter des plantes grimpantes qui prendront appui directement sur ces barrières. Si votre balcon est exposé Sud et que le soleil tape fort en été, mettre une plante grimpante sur les barrières qui est résistante au soleil pour faire une ombre qui sera bienvenue pour les autres cultures. Et si en plus elle pourrait produire de la nourriture et des fleurs utiles à la biodiversité, c’est parfait !

 

Un très bon exemple d'astuce pour jardiner verticalement
Un très bon exemple d’astuce pour jardiner verticalement

De nombreux exemples de jardins potagers verticaux sont disponible sur internet. Il vous suffit de taper “jardin vertical” sur votre moteur de recherche (comme Google, Écosia…) et d’aller dans la catégorie image. En passant par les palettes qui permettent de construire des bacs et des structures permettant de faire un jardin vertical, à la récupération de bouteille, de tube PVC, les idées ne manquent pas !

Attention : n’oubliez pas de demander quel poids peut supporter votre balcon à la personne qui vous loue l’appartement (ou au concierge), c’est très important !

 

Jardiner en ville sur les toits

Qu’est-ce qu’un jardin de toiture ?

exemple de toit végétalisé
Un très bel exemple de toit végétalisé (à ne pas confondre avec un jardin de toiture)

En général c’est un terme qui est utilisé dans un contexte urbain. S’il n’est pas impossible de faire un jardin sur le toit d’une maison, lorsque l’on parle de jardin sur toit, aussi appelé jardin de toiture comme vous l’avez compris, on entend en général un jardin qui se situe sur un immeuble en ville. Effectivement, les jardins de toitures sont assez anciens, bien que très peu représentés dans l’histoire de l’humanité. Ce qui est sans doute dû à la complexité de sa mise en place. Effectivement, il faut prendre en compte le poids de la terre, de la terre qui se chargera d’eau, des humains  qui se déplacent sur le toit etc. C’est donc un véritable exploit d’ingénierie que certaines civilisations arrivaient à exploiter. Attention, le terme de jardin de toiture (roof garden en anglais) n’est pas à confondre avec le concept de toiture végétale, qui semble être une technique extrêmement vieille. La toiture végétale permet de remplacer les matériaux couramment utilisés pour les toitures.

Les jardins de toiture sont revenus au goût du jour avec la mouvance évoquée en début d’article. À savoir l’agriculture urbaine. Elle a beaucoup d’avantage, c’est pourquoi elle est souvent cité lorsqu’il s’agit d’écologie urbaine. Si vous souhaitez jardiner en ville, c’est une très bonne idée.

Comment mettre en place un jardin de toiture ?

Comme vous allez le voir dans la partie suivante, cette technique présente quelques inconvénients. Notamment de prendre en compte le poids que ces cultures  impose à la structure du bâtiment en question. Il est donc très important de prendre contact avec son concierge, son responsable de bâtiment ou la mairie pour leur demander l’autorisation de mise en place d’un jardin de toiture sur votre bâtiment.

 

Un jardin de toiture
Voici à quoi pourrait ressembler beaucoup de bâtiment s’ils étaient construit pour supporter un jardin de toiture

 

Quels intérêts pour un jardin de toiture ?

Avant d’en venir aux avantages et intérêts que présente les jardins sur toits, il semble important de préciser quelques points noirs de cette technique. Lorsque je dis points noirs, je veux bien entendus parler des inconvénients à sa mise en place. Effectivement, c’est une technique qui, sur les bâtis déjà en place, peut-être assez chère à mettre en place. En effet, il faut procéder à toute une série de renforcements. Les matériaux utilisés, les épaisseurs de dalles et autres n’étaient pas prévues pour la mise en place de jardins potagers sur leurs toits. Cependant, avant la construction, prévoir tout cela revient vraiment moins cher. C’est donc une technique qui prendra du temps à s’installer durablement dans nos paysages urbains.

D’ailleurs, c’est un des challenges pour les décennies à venir, concevoir des habitats urbains qui intègrent toute une série de techniques écologiques. Comme : une isolation performante et une régulation de la température passive et intelligente, l’intégration d’une toiture végétale et de murs végétaux, de jardins sur les toits etc. Pour finir, de sa position élevée et donc de sa prise au vent et de son exposition au soleil plus grande, le choix des espèces et variétés à planter est à prendre en compte.

Après ce succinct tour des inconvénients que les jardins de toiture présente, nous allons voir les avantages et les intérêts de ces derniers :

  • Pour les habitants de ces bâtiments, des jardins de toiture permettent d’avoir un lien plus proche avec la terre (souvent inexistant en ville).
  • Le jardinage de toiture (et le jardinage en ville en général) est une activité socialisante, cela permettrait notamment de réduire l’isolement d’une part de la population urbaine. Notamment parmi les personnes âgées qui se retrouvent de plus en plus isolées en ville. Les jardins sur les toits permettent de créer une véritable émulation et un véritable esprit de voisinage dans un bâtiment. Ce projet à donc une dimension sociale et même médicale
  • Les jardins de toiture permettent de réaliser des habitats propices à la protection et à l’épanouissement de la biodiversité.
  • Ils permettent aussi de constituer ce que l’on appelle un corridor de biodiversité. Il s’agit d’un corridor permettant aux animaux de traverser des installations humaines sans risque (ici, toutes les espèces volantes : oiseaux et autres insectes).
  • La présence d’une végétalisation abondante, dans la mesure ou la démarche serait répandue, cela permettrait de lutter contre la pollution des villes et de lutter contre l’augmentation de la température propre aux villes (étude).

Les jardins de toiture ont  donc une dimension sociale, écologique et même de prévention médicale dans le sens où ils participent à baisser la pollution des villes. Il faut rappeler que la pollution en France est responsable de plus de 40 000 décès par an (étude). Les jardins de toiture permettent aussi de lutter contre l’isolement des citadins comme nous le disions plus haut, se qui permet de lutter contre tout ce qui en découle.

Je ne dis pas que les jardins de toiture réglerait tous ces problèmes, mais permettant de lutter contre à moindre coût à la place d’agir une fois les problèmes installés, cela mérite réflexion. C’est un projet qui devrait sérieusement s’inscrire dans les chartes écologiques de chaque mairies d’au moins chaque grande ville. Conjointement aux murs végétaux, et là où les jardins de toitures ne sont pas possible, mettre en place une toiture végétale.

 

Vous vous reconnaissez dans une de ces solutions et vous l’avez déjà mis en place dans votre vie de jardinier ? Partagez votre expérience avec nous en laissant un commentaire sous l’article. N’hésitez pas à donner d’autres idées qui n’apparaîtraient pas dans cet article.

Et n’oubliez pas de le partager sur vos réseaux sociaux préférés ! Bon jardinage ! 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    29
    Partages
  •   
  • 25
  • 4
  •  
  •  

13 réflexions au sujet de « 5 idées et astuces pour jardiner en ville »

    1. Salut Jean Claude, merci pour ton commentaire sympathique !
      Il n’est pas exhaustif, si d’autres jardiniers urbains passent par là et connaissent d’autres astuces, qu’ils n’hésitent pas à les donner en commentaires pour d’autres lecteurs. Mais ce qui est sûr, c’est que j’aurais aimé connaître tout ça quand j’avais commencé à jardiner dans ma ville.

      À bientôt

  1. merci beaucoup heikel pour l’article sur les plantations urbaines .j’habite en ville et je possède 1/2hectar a 10 km de chez moi sidi belabbes en algerie . c’est un travaille de groupe comme tu la dit ,mais comme je suis seul face a l’insouciance et l’incurie des maires c’est vraiment quel que chose de regrettable et mème les plantations son exposée a des attaques de gamins . mais on tous les cas je doit faire quel que chose.le tilleul trop employé ;l’inconvénient il perd c’est feuilles de bonne heure ,le platane est préférable il est le roi,le marronnier est un bel arbre mais il demande plus de soin la chasse au hanneton .voila un petit échange encore merci cordialement karim

    1. Bonjour Karim, merci pour ton commentaire qui sera certainement utile aux personnes vivant sous les mêmes latitudes que les tiennes (c’est-à-dire les jardiniers du Maghreb).
      Tu cultives ton terrain avec d’autres personnes, ou tout seul ?

      À bientôt, Heikel

  2. bonsoir heikel malheureusement peut de personne aime le jardinage et pourtant les gens possède des étendu mais la paresse ;l ignorance rend les gens a travailler que deux journée par an juste pour observer le tracteur et la moissonneuse .heureusement qu’il y a un partage entre nous c’est un remède culturel pour supporter la solitude .karim

    1. Je suis convaincu qu’en donnant l’exemple, les autres personnes ne pourraient qu’avoir envie de jardiner, et de cultiver un bout de terrain. Notamment en ville ou la majorité de la population se retrouve dans un environnement bien souvent trop artificialisé. Avec toutes les solutions qui existent pour jardiner, cultiver quelques plantes ne serait-ce que sur quelques mètres carrés et ce même en plein coeur d’une ville, beaucoup de personnes choisissent de franchir le pas. Je le vois à Paris avec le nombre de permis de végétaliser que je vois fleurir un peu partout !

      Les villes ont une véritable responsabilité civile dans ce processus, et je ne peux que me réjouir que des mairies comme celle de Paris prennent cet enjeu à la mesure de son importance !

  3. bonsoir heikel….merci beaucoup pour se soutien morale que je le considère comme un long vent inter continental qui va me pousser a réaliser d’abord quelque semis de fleurs chez moi et les propager en ville .un vieux proverbe qui dit charité bien ordonner commence par soi mème .j’expérimente en petite quantité en tous petite avec mes modeste connaissance en cherchons la lumière dans les ténèbres

Laisser un commentaire