L’ombre, comment jardiner avec ?

Publié le Publié dans Au jardin potager, Cultures, Permaculture

L’ombre au jardin potager : comment concilier l’ombre et la culture de fruits et de légumes ? Que ce soit au jardin potager, ou sur un balcon exposé nord, l’ombre (ou la mi-ombre) est le quotidien de beaucoup de jardiniers qui doivent composer avec les conditions présentent là où ils habitent. Voyons les avantages que cela peut représenter.

 

L’ombre au jardin potager

Tantôt décriée, tantôt conseillée, faisons un point sur la place de l’ombre dans les cultures. Et comment en créer.

 

L’ombre, la mi-ombre, l’ensoleillement

Définissons d’abord ce dont nous parlons. Je vais rester général pour simplifier cet article, pas besoin de rentrer dans les détails pour bien différencier les types d’expositions.

  • groseille ombre
    Les petits fruits poussent bien à l’ombre

    L’ensoleillement, c’est lorsque les plantes reçoivent beaucoup de lumière directe du soleil durant la journée. Elles peuvent être à l’ombre durant 1 ou 2 heures, ou avoir de la lumière tamisée durant quelques heures pas plus, on considère cela comme une exposition ensoleillée quand même.

  • L’ombre, c’est lorsque les plantes ne reçoivent que quelques heures d’ensoleillement durant la journée, typiquement le matin avant 8-9h. Ou le soir durant le coucher du soleil avec la lumière qui est rasante. On peut aussi parler d’ombre totale, c’est une exposition totalement ombragée, sans aucun rayon direct du soleil durant la journée.
  • Et la mi-ombre c’est lorsque la lumière arrive à la plante entre 4 à 6 heures par jour, voire plus mais avec une atténuation (comme sous un arbre au feuillage léger ou un petit arbre).

Si vous habitez dans une région chaude, comme dans le pourtour méditerranéen, vous savez que le soleil peut être dévastateur. Une exposition totale au soleil est quasiment aussi néfaste qu’une grosse ombre au jardin potager. Cela dépends évidemment de l’espèce en question et même de la variété de la plante. Mais mon propos est plus général.

Il arrive très souvent que les jardiniers eux-mêmes plantent des arbres (fruitiers la plupart du temps) dans leurs jardins potagers, c’est aussi le cas de maraîchers/ agriculteurs/ paysans, comme à la ferme en permaculture du Bec Hellouin. Pour en apprendre un peu plus sur le sujet, je vous recommande le livre qu’ils ont écrit et dont j’ai fait une chronique il y a quelques mois : Permaculture – Guérir la terre, nourrir les Hommes.

 

L’intérêt de l’ombre pour les cultures

Les avantages sont nombreux et pour n’en citer que quelques uns on peut dire que grâce à l’ombre, en plein été, les plantes poussent mieux et plus vite. C’est complètement contre-intuitif je sais.

En fait, les plantes possèdent ce que l’on appèle des stomates. Ce sont des petits trous à la surface des feuilles (inférieure, supérieure ou les deux) qui permettent à la plante de “respirer”. Elle échange ainsi des molécules présentent dans l’air autour d’elle. Il faut imaginer cela comme de multiples petites bouches qui s’ouvrent pour respirer. Mais les stomates ne s’ouvrent que dans certaines conditions, que nous allons voir par la suite.

L’intérêt de cette “respiration” c’est que les plantes vont capter des éléments dans l’air (molécules et atomes) qui constituent la base de leurs tissus. Tout le monde sait qu’elles captent par exemple du CO2 et relâchent de l’oxygène. Mais pas seulement.

Il faut savoir que la majorité de l’azote et du carbone (présent dans le CO2) de la plante est capté dans l’air ambiant ! En fait, il est estimé que les éléments que captent les plantes dans l’atmosphère constituent entre 92% et 98% de leur poids sec. Parmi les plus important : le carbone (C), l’oxygène (O), l’hydrogène (H) et l’azote (N).  Source : Le sol, la terre et les champs – Pour retrouver une agriculture saine. Claude et Lydia Bourguignon. 

C’est donc dans l’air que les plantes puisent la majorité de leur masse sèche. Ce qui est très impressionnant quand on ne le sait pas, personnellement ça m’a étonné, tellement ce phénomène va dans le sens inverse de ce que l’on pense naturellement. On comprends alors que les épandages de purin ou d’engrais riche en azote par exemple, ne sont pas toujours justifiés.

 

L’ouverture des stomates

Quel est le rapport avec l’ombre vous me direz ? Eh bien c’est très simple en fait, comme je vous le disais, les stomates ne sont pas toujours ouverts. Dans certaines conditions ils restent fermés et donc ça bloque la croissance de la plante. On peut citer notamment lors de très fortes chaleurs (avec le soleil qui tape directement sur les feuilles des plantes) ou à l’occasion de temps sec. En effet, la plante perd la majeure partie de son humidité dans se processus d’échange gazeux.

ombre jardin potager balcon

Les arbres permettent de garder un peu de fraicheur, et protège le sol de l’assèchement. Pour la petite anecdote, les forêts, par temps sec, peuvent provoquer la pluie en envoyant des composés chimiques volatiles dans le ciel. Pour en savoir plus sur ce point je vous conseille très fortement de regarder le magnifique film Il était une forêt avec Francis Hallé. Mais il ne s’agit pas de planter des arbres aussi grands dans un jardin potager, de petits arbres fruitiers sont déjà très bien !

Si vous habitez donc dans le nord de la France ou dans une région plutôt froide et humide, évitez de rajouter beaucoup d’arbres, cependant, tous les jardiniers gagneront à planter quelques arbres dans leur jardin potager (et quand je dis jardiniers j’entends aussi maraîcher, agriculteurs et plus généralement les paysans). Même dans les régions précédemment citées, les arbres vous apporteront beaucoup d’avantages. C’est une direction que beaucoup choisissent de suivre, on peut citer la permaculture, l’agroécologie, ou l’agroforesterie. Des approches complémentaires qui se recoupent et dans lesquelles l’arbre joue un rôle fondamental.

 

L’ombre sur un balcon

“Comment cultiver des plantes dans un balcon à exposition nord ?” “Comment faire pousser des plantes sur mon balcon qui est à l’ombre ?” “Quels légumes faire pousser sur mon balcon exposé Nord ?” “Quelles sont les plantes qui aiment l’ombre ?”
Ces questions sont parmi les plus fréquentes que je reçois sur le sujet, que ce soit sur le blog Jardiner Futé ou sur les réseaux sociaux facebook, twitter ou instagram, que je vous invite à suivre pour être tenu au courant des dernières nouvelles ! 😉

Il faut être honnête, entre un jardin potager exposé au nord et un balcon qui ne voit jamais la lumière directe du soleil, il y a un monde. Autant il est relativement aisé de cultiver dans un jardin potager qui n’est pas ensoleillé, autant sur un balcon c’est une autre paire de manche.

La lumière y est faible et l’air y est trop sec ou trop humide. Ce sont des conditions qui restent assez éloignées de celles d’un jardin potager. Évidemment, cela dépends de l’orientation exacte du balcon, de la région où vous vivez et de ce que vous voulez y cultiver.

Dans un balcon qui n’a pas de soleil direct, il sera plus aisé de cultiver des plantes peu exigeantes qui aiment bien l’ombre. On trouvera beaucoup de plantes d’ornements dans cette catégorie. Et il sera tout de même possible de vous créer un cocon de nature sur votre balcon.

 

Astuces pour cultiver sur un balcon à l’ombre

Il faudra bien veiller à ne pas trop arroser, car l’excès d’humidité nuit autant que la sécheresse. Comme à chaque fois, je vous conseille vivement de mettre en place un mulch sur vos cultures. Ceci afin de profiter de divers avantages dont je parle dans ces deux articles : La permaculture, qu’est-ce que c’est ? et L’intérêt du compost. L’air des villes pouvant être très sec en été, il vous permettra notamment de garder la terre humide plus longtemps.

Une astuce simple à mettre en place est d’étager les cultures. Utiliser des palettes pour faire un mur végétal dans lesquelles vous pourrez planter de nombreuses plantes (retombantes notamment, c’est du plus bel effet). Pour faire des potées suspendues je vous conseille cet article. Vous pouvez aussi utiliser des palettes de récupération pour faire des bacs de culture à mettre sur votre balcon. C’est assez simple à réaliser, et vous pourrez cultiver pas mal de plantes dedans.

Vous pouvez aussi utiliser des astuces pour augmenter la luminosité sur votre balcon. En utilisant notamment un miroir pour réfléchir la lumière, mais aussi pour agrandir -visuellement bien sûr- votre balcon.

Pour finir, voilà une sélection de 5 plantes à cultiver à l’ombre dans un jardin potager, un balcon ou sur une terrasse : 5 légumes à cultiver à l’ombre.

 

J’espère que cet article vous aura plus et que vous aurez appris des choses. Si vous avez une remarque ou une question, n’hésitez pas à me laissez un commentaire ci-dessous, j’y répondrai avec plaisir.

Et surtout, partagez cet article ! 😉

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  •   
  •  
  • 5
  •  

6 réflexions au sujet de « L’ombre, comment jardiner avec ? »

  1. Bonjour Heikel !
    L’ombre, y’a des tas de gens qui en veulent pas, moi je n’en ai jamais assez ^^
    En ce moment, entre 10 et 17h, je pose des canisses en jonc (un truc très léger et pas cher du tout) sur des mini-piquets là où je fais germer des salades, puisqu’en pleine chaleur ça ne marche pas. Le soleil est si vertical en juin que mes planches qui sont normalement à mi-ombre se retrouvent au soleil pour quelques semaines.
    Les canisses laissent passer des rais de lumière, qui se déplacent, et la terre ne chauffe pas trop… du coup les salades germent bien. J’en mets aussi les jours de canicule sur les salades qui risqueraient de monter en graine !
    Bravo encore pour ton blog si riche… à qui j’ai fait en lien en dur, hier, d’ailleurs ^^

    1. Salut Isabelle,

      Oui je comprends tout à fait ton besoin de créer de l’ombre ! Au jardin potager de la maison, les salades montent aussi facilement en graine. Le soleil et la chaleur qui va avec son arrivés d’un coup. Tant et si bien que les épinards d’été à peine repiqués à l’ombre sont montés en graines quelques jours après !
      As-tu déjà pensé à y introduire quelques petits arbres fruitiers qui te produiraient une ombre très appréciable en été et qui perdraient leur feuilles en hiver ? Sans parler des fruits, de la biomasse, du fait que ça attirerait un paquet d’auxiliaires ! Ça pourrait être une solution plus durable à ton problème, car je m’imagine à ta place à placer les canisses en jonc chaque jour, j’en aurait très vite marre ! 😉

      Merci pour le compliment, ça fait très plaisir Isabelle ! Et merci aussi pour le lien, ça fait toujours plaisir !
      À bientôt ! 😉

  2. En fait, la moitié de mon jardin est laissé à la futaie légère, voire à la forêt (qui nous entoure sur 3 côtés)… je plante des petits fruitiers sous les grands bouleaux et des pruniers qui supportent aussi très bien la mi-ombre. On a un petit pommier, des figuiers… mais on va vite manquer de place pour agrandir le verger : il faudrait mordre sur le coin “plein soleil” où je mets des tomates et autres légumes ayant besoin de lumière… ou couper des arbres qui sont là depuis bien avant nous et ça, j’arrive pas, je fais un sérieux complexe d’Idéfix ^^
    Quant aux canisses, non c’est pas à ce point-là ^^ : je ne les pose que les jours de canicule, sur les semis de salade en germination, une petite planche actuellement… et sur deux ou trois belles salades encore à pommer qui se retrouvent en plein soleil à midi ces jours-ci… ça me prend 5mn, je ne ferais pas ça s’il s’agissait de grandes surfaces ^^
    Les auxiliaires : dans un jardin sauvage séparé des cultures agricoles conventionnelles par une grande forêt, on ne se plaint pas trop 🙂 mais par contre j’ai pu observer la chute du nombres d’insectes, depuis 15 ans (certains scientifiques parlent de 80%) et ça je t’avoue, ça ne lasse pas de m’inquiéter… A bientôt !

    1. C’est un jardin qui donne envie de s’y poser. En tout cas je l’imagine vu comment tu me le décris ! Entouré de grands arbres, c’est un petit coin naturel.

      Et je comprends tout à fait ton “complexe d’Idéfix” haha ! 😉

      Pour la chute des insectes oui, je suis aussi comme toi… Je n’ai pas pu observer la chute du nombre d’auxiliaires et d’insectes dans la nature de mes propres yeux, mais avec les documentaires et les reportages je me sensibilise à cette question très sérieuse…

      À bientôt Isabelle 🙂

  3. Une excellente recette à faire avec bon nombre de ces légumes, c’est une ratatouille. Donc on mélange aubergine, courgette, oignon, poivron, tomate, et de l’ail bien sûr, avec des épices.

    1. Il n’y a pas forcément mention de ces plantes dans l’article, mais ça reste une excellente recette à faire avec les légumes du jardin potager. 🙂

Laisser un commentaire