Que faire au jardin potager en juillet ?

Publié le Publié dans Au balcon, Au jardin potager, Cultures, Mois par mois

Vous ne savez pas quoi faire au jardin potager au cours des différents mois de l’année ? Vous avez peur d’oublier certaines tâches ou de ne pas vous y prendre au bon moment ?
Je vous donne une liste d’activités à faire mois par mois ; ce mois-ci c’est le mois de juillet.

 

Comme chaque mois, les conseils de jardinage du mois dernier sont aussi valables pour le mois en cours (au moins la première moitié de juillet). Je vous invite donc à survoler l’article concernant le mois de juin avant de lire celui-ci.

Que faire au jardin en juin ?

Ça y est, l’été est vraiment là. Enfin… Normalement ? quand j’écris cet article (début juillet 2017), les températures avoisinent les 15-20° et guère plus en journée, avec beaucoup plus. Ça fait du bien, on a pas eu de vraies pluies depuis plusieurs mois. Mais ça aurait été préférable quelques semaines avant. Avec cette humidité, le mildiou risque de pointer rapidement le bout de son nez ! Restez attentif, je parle du mildiou et de permaculture un peu plus bas ! 😉

 

Semis et plantations en juillet

On commence à préparer les récoltes d’automne et d’hiver, il est temps de semer quelques légumes et de continuer d’autres semis pour étaler les récoltes.

  • juillet salade en graine du jardin potager sur butte permaculture
    salade en graine du jardin

    les laitues : toujours à semer et à repiquer. Notamment à l’ombre par grandes chaleurs. Sinon vos salades monteront très vite en graines. Et même à l’ombre elles risquent quand même de monter en graines. Comme à chaque fois, je vous conseille de laisser monter les plus belles en graines pour les récolter et ainsi reproduire ce caractère qui vous plaît les années qui suivent !

  • les betteraves : toujours temps d’en semer quelques dizaines pour une récoltes d’automne notamment.
  • les radis : à semer tous les 15 jours ou 3 semaines pour étaler les récoltes.
  • les carottes : profiter du semis de radis pour semer des carottes en même temps, à récolter cet automne. Pour découvrir cette association, lisez l’article sur la culture du radis.
  • Les haricots à écosser et les haricots verts : on peut toujours semer les haricots verts, jusqu’en fin juillet.
  • les navets : comme le mois dernier, vous pouvez commencer à semer vos navets pour la récolte d’automne
  • les rutabagas : c’est la même chose que pour les navet
  • les choux : pour les choux d’automne ou d’hiver – si vous avez des plants de choux vous pouvez aussi les planter.

 

Récoltes en juillet

Les récoltes commencent sérieusement, et normalement la saison des tomates est lancée, ou devrait l’être. Soyez patient en cas de mauvais temps tardif.

  • tomate cerise du jardin potager juillet permaculture
    tomate cerise du jardin

    pomme de terre : en juillet, c’est le moment de récolter les premières pommes de terre nouvelles qui devraient être assez grosses

  • les tomates : qui dit été au jardin potager, dit quasi-forcément récoltes de tomates et ces différentes variétés en juillet. Parmi celles que j’ai planté en voilà quelques unes : tomate coeur de boeuf, tomate andine, tomate ananas, tomate green zebra, tomate black from tula, dorothy green, noir de crimée, tomate cerise rouge et jaune…
  • le basilic : vers fin juillet, le basilic sera assez haut pour être coupé. N’oubliez pas de pincer les fleurs quand vous en voyez pour avoir une production de feuilles plus conséquente. Sans oublier de laisser plusieurs pieds monter en graines pour pouvoir en récupérer pour l’année suivante. 😉
  • l’ail : il est temps d’arracher l’ail et de le tresser si vous voulez en faire de jolies bottes pour en consommer plus tard. Vous pouvez le consommer dès juillet évidemment.
  • les échalotes : on peut semer des mâches derrière les échalotes 😉
  • on récolte toujours les salades et les radis

Et on oublie surtout pas les plantes sauvages dont je vous en parlerai plus dans de futurs articles !

 

La taille en juillet

La taille des cucurbitacés (la famille des courges, potirons et autres concombres) en juillet est souvent conseillées pour “faire grossir les fruits”. Sur cette question, j’ai un avis plutôt tranché. Si la plante pousse comme elle le fait, c’est que biologiquement, il s’agit très certainement de la meilleure adaptation. De plus, à chaque taille, il s’agit d’une plaie que l’on fait à la plante. La plaie va mettre un certain temps à se cicatriser, et durant se temps, diverses maladies ont le temps de s’introduire dans l’organisme de la plante et de l’infecter.
.

Que faire ?

Donc premièrement, j’essaye d’observer et de comprendre pourquoi la plante pousse comme elle pousse. Si la sélection de la plante c’est fait ainsi c’est qu’il doit y avoir une raison et j’essaye de comprendre comme je le disais. Certaines personnes disent qu’en pinçant, coupant, taillant les plantes, on obtient des fruits plus gros. Mais j’ai lu et vu beaucoup de témoignages qui vont dans le sens inverse. (Vous en avez vu aussi certainement.) Mais aussi beaucoup de personnes qui obtenait une quantité finale bien plus importante que si ils s’étaient embêté à aller égourmander tous leurs pieds de tomates chaque semaine par exemple. À vous de faire vos tests et comparer. (Les tests sont toujours à reproduire afin d’exclure des conditions propres à l’année.) Et choisir la solution qui vous convient le plus, en respectant au mieux les attentes biologique des plantes cultivées. Le jardinage est avant tout une partie de plaisir et d’émerveillement.

Astuces pour gagner de la place en juillet et respecter le développement de la plante

sucrine du berry serre que faire au jardin potager en juillet
Exemple concret : une sucrine du berry en train de grimper dans ma serre

Pour essayer de respecter le cycle de la plante coureuse ou grimpante, voilà quelques astuces. Pour les plantes grimpantes (beaucoup de cucurbitacés) vous pouvez les faire grimper sur une structure. C’est un grain de place ! Vous avez une cabane de jardin ? Faites pousser quelques courges au dessus. Ce sera du plus bel effet, et vous optimiserez l’espace que vous avez dans votre jardin potager. Vous avez une serre qui chauffe beaucoup trop en été ? Plantez des plantes grimpantes, ici des courges, des concombres ou des pastèques pour créer une ombre légère dans votre serre. Comme à la ferme en permaculture de Bec Hellouin qui fait pousser des vignes dans ces serres pour gagner de la place et en productivité.

Vous avez songé à faire pousser des courges et autres au dessus de votre garage ? C’est peut-être le moment d’essayer. Vous habitez en ville et adoreriez avoir le plaisir de faire pousser et goûter quelques courges sur votre balcon ou petite terrasse, essayiez de planter une courge sur votre rambarde vous verrez !  😉

Une autre astuce est de faire pousser des plantes grimpantes dans des arbres, ce sont des structures vivantes et pleine de biodiversité. Après, si effectivement vous n’avez qu’un espace très restreint, et que vous ne pouvez vous permettre de laisser beaucoup énormément les plantes, vous pouvez les tailler. Mais du moment que ça ne vous gêne pas, essayer de les laisser pousser comme elles le feront. Ça vous fera moins de travail.

 

Agir quand cela est vraiment utile

Comprendre est vraiment très important. C’est un principe majeur de la permaculture. On observe, on se renseigne, et on comprends avant d’agir. Pour en apprendre plus sur la permaculture, je vous conseille cet article si vous ne l’avez pas lu : La permaculture, qu’est-ce que c’est ? Et c’est un principe que chaque jardiniers que nous sommes devrait suivre à mon avis. Il n’y a rien de dramatique si on fait une bêtise au jardin potager, la prochaine fois on fera mieux. Mais avant de vouloir agir à tout prix, essayons de voir si ça ne serait pas mieux de ne pas intervenir.

hérisson du jardin potager juillet permaculture limace auxiliaire
Un petit hérisson que j’ai croisé dans mon jardin il y a peu ! -il serait condamné à mort si nous avions utilisé des granulés anti-limaces !

On intervient souvent sous le coup d’une peur d’ailleurs. On a peur que la plante ne donne pas bien, on a peur que la maladie s’empare de nos plantes (qui savent bien se défendre même attaqués), on a aussi peur que tel ou tel insectes mangent la plante. Mais toutes les solutions sont dans la nature, il suffit d’attendre que cela se régule. Pour en apprendre plus sur ce sujet tout aussi passionnant que la permaculture, je vous invite à lire cet article complet et simple que j’ai écrit : Les auxiliaires au jardin potager. Bien entendu, dans le cas d’une invasion d’insectes dans certains cas, on peut intervenir, je ne dis pas qu’il ne faut jamais agir, mais agir quand cela est utile.

 

Le mildiou

Comme vous l’avez compris, lorsque j’écris cet article, le temps n’est pas vraiment un temps d’été. En effet il fait frais et humide, ce que le mildiou adore. Des conditions rêvées pour son installations. Attention à l’excès d’humidité qui accélère la venue du mildiou.

Mais si vous avez une invasion très forte de mildiou chez vous, je vous recommande passer un coup sur le blog d’Isabelle qui nous partage une recette saine et efficace contre le mildiou : ail cru contre le mildiou. Si tu passes par ici, merci pour ton super article Isabelle ! 😉

 

Et vous, que faites vous en juillet que je n’aurais pas mentionné ? Laissez un commentaire ci-dessous pour nous en faire part.
Et si cet article vous a plu ou que vous pensez qu’il puisse être utile à d’autres personnes partagez-le sur les réseaux sociaux. 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  

8 réflexions au sujet de « Que faire au jardin potager en juillet ? »

  1. Coucou Heikel, un grand merci à toi ! bilan de ces dix jours terriblement pluvieux, avec deux grêles qui ont fait bien mal à tout le monde : trois passages à l’ail cru, dont un seul vraiment abondant, après la grosse pluie pour faire face à l’humidité persistante… un brin d’eau d’ail au pied… et pour l’instant zéro mildiou ^^

    1. Salut Isabelle !
      Avec plaisir 🙂 J’ai quand même tendance à penser que les plantes doivent s’endurcir pour que chaque années elles soient plus résistantes aux maladies.
      Que ce soit par le mildiou ou autre. 😉

      1. Oui, cher Heikel, pour toute autre maladie j’abonderai dans ton sens… mais c’est du mildiou dont on parle, une maladie dont des souches très virulentes sont arrivées ces dernières années sur notre territoire via des lots de graines contaminées semble-t-il… et qui a déjà provoqué des famines mortelle au cours de l’histoire (Irlande, 1848 par exemple). On connaît quelques variétés de tomates un peu plus résistantes, mais ça s’arrête là. Et dans une région pluvieuse et chaude comme le Béarn, où je vis, il ne faut pas rêver : même les plus solides risquent fort d’y passer.

  2. Tu as oublié les poireaux! ici, tout le monde a déjà repiqué ses petits poireaux et il y a des bottes en vente au marché. Moi, je n’ai plus de place en ce moment car les haricots verts ont pris un peu de retard.

  3. Top l’article, j’ai appris plein de choses. Je n’ai pas encore mes tomates comme j’ai planté un peu tard… Et je t’envie pour le hérisson, j’ai envie de lui tirer le portrait ! 😛

    1. Haha, j’imagine. J’étais super heureux de tomber sur lui ! J’allais nourrir le chat dont je m’occupe au jardin potager. Je lui ai donné quelques croquettes pour le remercier d’avoir si bien posé pour moi !
      Encore que, j’ai pas ton talent et ton expertise en photo. 😉

Laisser un commentaire