Au jardin potager

Jardiner avec la Lune, mythe ou réalité ?

Jardiner avec la Lune, est-ce un mythe ou une réalité ? Voilà un sujet sensible dans le monde du jardinage. C’est une vraie question que nous sommes tous en droit de nous poser au vu de la quantité de livres sur le sujet dans les librairies. Ou encore face à tous les calendriers lunaire de jardinage présents dans les magazines de jardinage.

Jardiner avec la Lune, est-ce réellement utile ?

À la frontière entre astronomie (surtout l’astrologie comme nous allons le voir) et jardinage, ce sujet était tout trouvé pour que nous en parlions. En effet, l’astronomie est aussi un sujet qui me passionne et s’il en est de même  pour vous, vous pourrez me retrouver sur le site Passion Astronomie. S’il est facile de critiquer le jardinage avec la Lune, force est de constater que ce dernier permet des résultats probants voire très satisfaisants, mais pourquoi ? Dans cet article nous allons-nous concentrer sur cette question : est-ce que la lune a une influence sur les plantes, une influence sur le jardinage, une influence sur la montée ou la descente de la sève des plantes, etc. En bref, est-ce que jardiner avec la Lune est réellement utile : est-ce que jardiner avec la Lune est un mythe ou une réalité ? Chacun a un peu son avis sur la question, sans forcément s’être renseigné sérieusement sur le sujet. Et quand je dis “sérieusement” il s’agit de comparer les sources -sérieuses, cela va de soit-, d’adopter un point de vue sans préjugés et d’essayer de comprendre les arguments de chacun en les confrontant ensuite et d’en tirer des conclusions si cela est possible.

 

Jardiner avec la Lune, mythe ou réalité ?
La Lune a toujours été l’objet de fantasmes et de croyances

 

Faites vous votre avis et partagez le en commentaire

Comme vous allez le voir, mon avis est tranché, et c’est un avis qui est plutôt partagé par la communauté scientifique (on y revient dans la suite de l’article). Si vous avez un avis contraire au mien, ne partez surtout pas. Je vous invite à lire cet article, de vous faire un avis sur ce dernier, et de commenter ensuite dans les commentaires sous l’article en expliquant pourquoi vous êtes en désaccord. Votre avis m’intéresse ! (Du moment qu’il se transmet avec un respect mutuel. Et surtout dans une volonté réelle d’évoluer en le confrontant à d’autres avis, ne pas rester bloquer sur ses positions et peser le pour et le contre des arguments des autres lecteurs. Sinon cela s’appelle de l’obscurantisme et c’est loin de permettre d’instaurer un climat propice aux échanges. Par ailleurs, certaines parties de cet article pourront vous intéresser. 😉

Bon, trêve de papotage, et rentrons dans le vif du sujet la Lune a-t-elle une influence sur les plantes de nos jardins ? Est-ce réellement efficace ?

 

 


 « le décours ou la pleine Lune n’influe en rien dans les travaux des champs ni des jardins, et c’est un vieux préjugé des paysans, qu’il faut semer, planter, greffer, dans la pleine Lune, ou le décours »    L’Agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, années 1760


 

Pourquoi jardiner avec la Lune n’est pas efficace

 

Calendrier lunaire pour le jardin

Vous l’avez compris, le jardinage avec la Lune s’appuie majoritairement sur l’influence supposée de la Lune sur les plantes. Mais si vous ne vous êtes intéressé que peu au sujet, selon certains magazines, livres ou autres sources, il est intéressant de remarquer qu’une part non négligeable de ces dernières citent aussi la position des planètes ou même des constellations. Notamment à la position de la Lune en fonction des constellations, devant quelles constellations elle passe plus précisément. Et de cela on en déduit des gestes à faire au jardin. Mais nous y viendront dans un instant.

 

La question des constellations

Voie lactée - Jardiner avec la Lune
On peut voir 6000 étoiles depuis la Terre environ, vous pouvez voir la traînée caractéristique de la Voie lactée sur cette photo

Mais que l’on soit clairs dès à présent, il n’est pas question d’accepter des explications de ce phénomènes en parlant de constellations, dans un débat qui se veut rationnel et scientifique. Le ton peut vous paraître quelque peu péremptoire, et c’est voulu, mais je vais m’expliquer. Premièrement, les constellations ne sont que des représentations humaines de dessins que peuvent faire, une fois la nuit venue, des étoiles dans le ciel. On y a associé ensuite différents choses à chacune des 12 constellations zodiacales comme des éléments (terre, feu etc), et élargit le concept à des sujets très variés, comme les relations humaines, ou même… le jardinage (puisque c’est quand même le sujet qui nous intéresse). Il s’agit simplement de dessins, dans le ciel, pour la plupart absolument pas représentatifs de la forme réelle qui se dessine grâce auxdites étoiles.

Qu’ont de particulier les constellations zodiacales comparées aux autres ? Elles sont tout simplement sur l’écliptique du Soleil (c’est-à-dire la trajectoire que fait l Soleil dans le ciel). Si les constellations vous intéresse, vous pouvez apprendre à les reconnaitre très facilement en téléchargeant le guide d’astronomie que j’ai écrit en cliquant sur ce lien vers Passion Astronomie. Vous verrez que les constellations ne ressemble pas du tout à ce qu’elles sont censées représenter, et que la place de chacune d’entres-elles ne correspond qu’à la position de la Terre à un certain moment de sa trajectoire autour du Soleil.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   La culture du radis : semis, entretien et récolte

 

Des étoiles un tout petit peu éloignées…

Appuyons sur un élément extrêmement important : les constellations sont des dessins que l’on trace grâce à la lumière que l’on reçoit d’étoiles très éloignées (chaque point étant une étoile, et non des planètes comme on peut le lire souvent dans les sources de jardinage avec la Lune. La différence est de taille si vous comparez le Soleil et la Terre). Les distances qui nous séparent d’elles sont tellement grandes que les astronomes ont inventés une distance qui s’appelle l’année lumière (AL pour les intimes). Une année lumière est la distance que parcours la lumière pendant un an, et la lumière ça va vite : 300 000 km par seconde. Ce qui représente une distance extrêmement grande, tellement grande quelle échappe totalement à notre entendement. D’ailleurs Einstein a démontré, jusqu’à preuve du contraire, que rien ne va plus vite que la lumière. Soit, mais ça ne nous avance à quoi de savoir ça ?

L’étoile la plus proche

Si je vous disais que l’étoile la plus proche de nous, Proxima du Centaure, est à grosso-modo 4 années lumières de nous, vous vous diriez “bof, c’est pas si éloigné que ça en fait”. Et bien si pour 2 raisons très simple. Il ne s’agit que de l’étoile la plus proche, certaine sont à des milliers d’années lumières. Et 4 années lumières c’est ÉNORME. Ça fait juste 40 000 milliards de km. Avec les 0 (parce que c’est quand même plus impressionnant) :  40 000 000 000 000 km. Si vous souhaitiez y aller avec un avion de ligne allant à, admettons, 1000 km/h, il vous faudrait : 40 milliards d’années pour l’atteindre, presque 3 fois l’âge de l’Univers. Rien que pour l’étoile la plus proche. La plupart des étoiles visibles dans nos constellations sont éloignées en moyenne de 1000 années lumières.

Une question d’astrologie

À votre avis, à cette distance, des étoiles qui dessinent une forme particulière dans notre ciel, forme à laquelle on attribut des propriétés arbitrairement, ont-elles réellement un impact quantifiable et réel sur la croissance des choses aussi minuscules que des plantes autour d’une planète tout petite ? La réponse est clairement non. Cela s’appelle de l’astrologie, et c’est donc de l’ésotérisme. Je n’ai rien contre, mais cela n’a pas sa place dans un débat scientifique, ou tout simplement sérieux. Appuyons nous sur du concret, non sur des croyances réfutables par des faits.

Maintenant que le cas des étoiles est vu, intéressons nous un peu plus à la Lune. Qui elle, est beaucoup plus proche et qui a un impact assez grand pour être observable sur la planète.

 

Les mouvements de sèves

Les personnes qui défendent le jardinage avec la Lune évoque souvent un autre phénomène, il s’agit des mouvements de sèves ascendants ou descendant, qui suivent les Lunes ascendantes et descendantes. Il s’agit, je pense, d’une des questions les plus intéressantes de cet article, mais pourquoi ? Tout simplement parce que la majorité des personnes vont penser que la Lune a un impact sur les plantes en les “tirant” vers le haut du fait de son attraction. En effet, tout le monde, et depuis l’école primaire au moins, connait les effets de marées. La Lune a une influence directe sur la force de marée présent tout autour du globe. Insistons sur le fait que la Lune seule n’explique pas ce phénomène. L’attraction du Soleil (autour duquel gravite notre Terre), et la rotation de la Terre sur elle même participent aussi aux effets de marée. N’oublions pas de citer un autre phénomène qui y participe, il s’agit du fait que la Lune et la Terre se tourne toute deux autour (pas de la même façon, mais ne rentrons pas dans des détails superflus).

La Lune à un impact sur les marées
La Lune participe au phénomène des marées car la masses des mers et des océans est très grande.

 

Soyons clairs dès à présent, il est intéressant de se poser les bonnes questions : est-ce que la Lune permet, par extension au phénomène des marées (et si l’on occulte les autres sources de ce phénomène), d’influencer les mouvements de sèves dans les plantes ? C’est-à-dire, est-ce que la Lune à une influence sur le fait que la sève va monter ou descendre dans une plante. Est-ce vrai ou faux ? Aucune étude scientifique le prouve, et pourtant il y en a eu de réalisées, alors qu’il serait “relativement” simple de le tester. Par ailleurs, de simples connaissances en biologie végétale permettent d émettre en évidence la contradiction du phénomène. Drôle tout de même que ce soit encore une information que l’on retrouve dans beaucoup de livre aujourd’hui encore édités…

 

Les calendriers lunaires sont très compliqués

Ajoutons que les calendriers lunaires de jardinage sont souvent extrêmement compliqués. On ne peut pas les “faire” soit même, et les calendriers diffèrent d’une source à l’autre. Le calendrier lunaire de jardinage s’appuie sur des catégories de jours. Les jours racines, les jours feuilles, les jours fleurs, et les jours graines / fruits. Comme nous l’avons vu plus haut, les personnes adeptes de cette astrologie du jardin considèrent que les constellations y ont des éléments associés. Ainsi, lorsque la Lune passe devant les constellations du capricorne de la vierge et du taureau, qu’ils pensent être des constellations terre : le jour correspondant est le jour racine. Vous l’aurez compris, ici aussi on s’appuie intégralement sur l’astrologie pour fonder un calendrier de jardinage avec la Lune. Par ailleurs, jardiner avec la Lune suppose souvent de regarder jour après jour ce qui est conseillé par les calendriers lunaires. Oui, sauf que la météo même est changeante, et imprévisible aussi longtemps à l’avance. Ces conseils, trop généraux pour tenir compte d’un contexte précis, sont parfois dénués de sens. Il est intéressant de remarquer que les éditeurs desdits calendriers, ne tiennent pas compte de l’entièreté du système.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Carnaval d'articles : la nature et vous !

 

Jardiner avec la Lune
Le jardinage avec la Lune s’appuie beaucoup sur les différents cycles de la Lune

 

Notons, en passant, que les études qui portent sur le sujet ne permettent pas de conclure à une quelconque influence de la Lune sur le jardinage. À ce titre,  je vous recommande le dossier réalisé par Noëlle Dorion et Jacques Mouchotte pour la SNHF en 2012. Ce dossier (d’une quinzaine de pages) analyse des études et des livres de jardinage avec la Lune et conclu comme suit : “Autrement dit, si ces effets lunaires existent, ils sont non seulement faibles et inutilisables mais pour le moment, inexpliqués.” Source.

 

La question des sources

Une des autres critiques que l’on peut faire à l’encontre des renseignements sur le jardinage avec la Lune est la question des sources. On trouve très difficilement, voire pas du tout, des sources sérieuses d’études scientifiques sur le jardinage avec la Lune et son influence sur la croissance des plantes. D’ailleurs, les études scientifiques ont souvent la conclusion que l’influence de la Lune sur les plantes du jardin est soit inexistante, soit infinitésimale. C’est-à-dire tellement petite (si l’influence existe par ailleurs) qu’elle n’est pas mesurable ni quantifiable.

Il n’est pas question ici d’ériger la science comme explication toute puissante au monde qui nous entoure, certains phénomènes ne sont pas –encore– explicable pas la science et cela ne veut pas dire que ces phénomènes n’existent pas. Il n’est pas honnête de nier l’existence de faits seulement parce que la science ne les explique pas (ou peut-être tout simplement “pas encore”), alors qu’on peut les observer. Cependant, sur cette question précise, il est simple de démontrer que le lien de causalité n’existe tout simplement pas. Des étoiles placées à des dizaines, centaines, ou milliers d’années lumières n’ont, et ne peuvent avoir aucune influence sur ce qui se passe à l’échelle d’une plante, surtout quand il s’agit de leur accorder des “pouvoirs” d’éléments arbitrairement. Par ailleurs, comme déjà expliqué plus haut, les mouvements de sèves, ne sont absolument pas dûs aux astres plus ou moins proche de la Terre. Vous pourriez être tentés de réfuter cela en disant que ce n’est pas forcément la sève qui est sous l’emprise de l’attraction lunaire. Soit, admettons cela, quand bien même les deux soient liés. Je vais vous poser une question simple : chez vous, remarquez-vous, ou pouvez-vous remarquer, une influence de l’attraction lunaire ? Non, car les objets du quotidien (exemple d’une baignoire remplie d’eau, n’ont pas une masse suffisante pour réagir avec l’attraction lunaire. Il en est de même avec les plantes. Leur masse est tout simplement trop petite pour que l’attraction lunaire soit efficiente.

Je pense l’avoir suffisamment appuyé, c’est donc une question de croyance, et non de connaissance. Toute la différence entre croire et savoir. Et savoir, c’est pouvoir.

 

Faut-il jardiner avec la Lune ou sans la Lune ?

À la lumière de tout cela, on peut se poser la question de s’il est pertinent de jardiner avec la Lune, et si cela a une utilité. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, jardiner avec la Lune n’est pas “inutile”. Souvent, dans les calendriers ou dans les livres sur le sujet, on peut lire énormément de conseils qui sont de qualité (si l’on excepte toute la partie lunaire). D’ailleurs, spécificités lunaires mises de côtés, les calendriers lunaires mensuels ont tout d’un calendrier de jardinage normal. Donc je vous rassure, vous pouvez toujours jardiner avec la Lune si vous ne souhaitez pas remettre en cause vos pratiques. Mais à savoir si la Lune a réellement une influence sur vos plantes, là, rien n’est moins sûr.


Et vous, jardiniez-vous avec la Lune ? Si oui, avez-vous un partage d’expérience à faire ? Je préfère passer du temps à apprendre des choses autour de la permaculture, de la biologie végétale ou animale, les techniques de jardinage existantes etc ; afin de devenir un jardinier responsable et éco-responsable plutôt que lire des livres autour du jardinage avec la Lune. Personnellement, je me suis fait mon avis, qu’en est-t-il du votre ?

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, il intéressera certainement d’autres personnes aussi, qu’elles soient, ou non, adeptes du jardinage avec la Lune.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    34
    Partages
  •   
  • 34
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de « Jardiner avec la Lune, mythe ou réalité ? »

  1. J’approuve aussi cet argumentaire. Je ne vois toujours pas le lien avec la nature (du potager) et une lune montante ou descendante dans le ciel (effet d’optique) !
    En même temps, la pleine lune a bien des effets sur les loups-garous ! Alors peut-être que ….

    1. Bonjour Dallas, vous m’avez bien fait rire avec le coup des loups-garous, merci ! 😉

      Beaucoup disent qu’il s’agit du fait que comme la Lune est “montante” la sève a tendance à monter dans les plantes, et quand la Lune est “descendante”, la Lune a tendance à descendre dans les plantes. Mais à voir un lien logique, au-delà de la sémantique, c’est moins évident.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.