CulturesLivres

L’art du KOKEDAMA 苔玉

Posted

Aujourd’hui je vous propose la chronique d’un livre particulièrement beau et poétique. Il n’a certes pas de rapport direct avec la permaculture, mais il en a un avec les plantes et plus particulièrement les plantes d’intérieur.

kokedama
Première de couverture du livre l’art du kokedama

Titre : L’art du Kokedama 苔玉 , 2014, 94 pages.

Auteurs : Adrien Bénard et Marie-Pierre Baudoin

Édition : Rustica editions

 

L’art du kokedama 苔玉

Si vous me suivez depuis quelques temps déjà, vous avez certainement remarqué plusieurs choses. Notamment ma passion pour la culture asiatique (et plus particulièrement chinoise). Alors devinez ma réaction lorsque je suis tombé nez à nez avec un livre qui présente une technique magnifique qui nous vient tout droit d’Asie ? Évidemment, je ne peux pas résister à l’idée de vous en faire une chronique, rien que la première de couverture est sublime. Ça s’appelle le kokedama, et c’est originaire du Japon.. Rien qu’à voir la première de couverture, on imagine que le livre nous réserve des merveilles.

Le kokedama : un art japonais

Le kokedama (苔-玉) est donc un art végétal japonais qui signifie littéralement “mousse” et “balle”. En fait, le kokedama est très populaire au Japon. Bien plus qu’il ne l’est en France. Je parie que la majorité d’entre-vous ne connaissait même pas le nom ni l’existence de ce magnifique art végétal. En tout cas, je n’en avais jamais entendu parlé. Pour faire simple, il s’agit en fait de modeler une boule de terre autour des racines de la plante en question, et de recouvrir cette boule (balle -dama en japonais), de mousse (koke en japonais).

parc oriental de maulévrier
Cela me refait penser à ma visite du parc de Maulévrier, un des plus grands parcs japonais en Europe, et il est en France ! 😉

 

Le kokedama est inspiré de l’art des bonsaï

Au Japon, les plantes ont leur place à la maison, mais en petite quantité. J’imagine qu’ils misent plus sur la qualité des compositions que sur la quantité. L’exemple suprême de cette recherche du raffinement et de la qualité, est l’art végétal du bonsaï. Cet art japonais du bonsaï nous est déjà beaucoup plus familier. Cela vient peut-être du fait que cet art a déjà une longue histoire derrière lui. Le kokedama a commencé à se développer à partir des années 1990, et est inspiré directement d’une technique qui s’appelle de neirai.

Le neirai est une technique assez vieille qui était très courante dans la période d’Edo au Japon (XVII°-XIX°). Elle était directement issue de l’art du bonsaï. Il s’agissait de prendre un bonsaï et de le retirer de son pot et à la poser sur un support plat. On pouvait, ou non, y rajouter quelques plantes sauvages. Peu à peu ce monticule de terre se recouvrait de mousse et donnait un aspect vraiment sauvage et naturel à cette délicate composition.

 

Réaliser un kokedama

La mise en scène du kokedama

Le choix du support sur lequel vous allez placer votre kokedama, qui peut contenir une ou plusieurs plantes d’ailleurs, est absolument fondamental. C’est ce support qui va venir sublimer votre réalisation et lui donner, non la touche finale, mais une assise confortable. Vous pouvez très bien suspendre vos kokedama, mais je vous conseille de choisir des plantes au port léger, petit ou retombant dans ce cas. Personnellement j’ai tendance à préférer des plantes au port plus léger et plus délicat, qui contraste à merveille avec la lourdeur de la boule de mousse. Pour le choix des supports, les auteurs conseillent d’utiliser un “support plat, généralement dépouillé de tout artifice”. Prenez ce que vous avez sous la main, un bout d’ardoise par exemple peut se révéler être un très bon choix.

kokedama
Un exemple de mise en scène avec des accessoires – l’art du kokedama

La réalisation du kokedama

Les auteurs nous présentent 2 techniques pour réaliser ses kokedama. Une version où l’on recouvre directement la terre avec de la mousse et une autre où l’on recouvre d’abord la boule de terre avec du tissu (type hivernage). Attention, mes explications ne sauraient remplacer la pédagogie et les images du livre, je ne rentre pas du tout dans les détails. Les auteurs nous présentent les mélanges de terre à faire, le matériel nécessaire, les étapes successives et tout l’entretien qui va avec.

La réalisation en elle-même ne semble pas très difficile, et le matériel peut facilement se trouver. Le plus difficile étant, selon moi, le choix de la plante et du support afin de rendre le tout harmonieux.

 

Le livre l’art du KOKEDAMA 苔玉

kokedama
Un autre exemple de réalisation – l’art du kokedama

Vous l’aurez certainement compris, il s’agit, à mon sens, d’un très bon livre qui présente un art végétal japonais magnifique. Le livre en lui même est une superbe réalisation. Il est richement illustré, et les explications sont claires et très complètes. D’ailleurs les photos de cet article, comme vous l’avez déjà certainement compris, sont tirées du livre.

Les auteurs reviennent sur les étapes de réalisation avec des photos pour chaque étape afin de rendre le tout très pédagogique. Un enfant pourrait en réaliser. D’ailleurs, cela constituerait sans doute une activité merveilleuse à effectuer avec des enfants.

Les auteurs ont aussi fait le choix d’accorder toute une partie à des modèles qu’ils nous présentent et dont ils nous expliquent les étapes de réalisation. Vous y trouverez aussi quelques pages concernant les questions les plus fréquentes et l’entretien des kokedama. À savoir qu’avec les deux techniques présentées dans le livre, les kokedama peuvent durer jusqu’à 9 mois.

 

Mon avis sur le livre l’art du KOKEDAMA 苔玉

Je trouve que ce livre est vraiment une belle réalisation et qu’il mérite sa place dans la bibliothèque de personnes aimant avoir des plantes d’intérieur. Personnellement je n’ai pas encore essayé d’en faire un, mais clairement, cela ne saurait tarder ! Je vous partagerai les photos sur instagram une fois que cela sera fait (n’hésitez pas à m’y suivre donc) ! 😉

Lire plus de d’avis de lecteur sur le livre l’art du KOKEDAMA 苔玉 sur Amazon.

 

Points forts :

  • un livre richement illustré
  • nous présente un art végétal dont on entend quasiment pas parlé
  • les explications sont claires et précises
  • la plupart des problèmes que l’on peut rencontrer sont mentionnés, ainsi que l’entretien courant des plantes

Points faibles :

  • on aurait peut-être apprécié un peu plus d’encarts sur la culture japonaise et la place du végétal dans leur vie
  • avec notamment quelques photos d’intérieurs japonais afin de se laisser imprégner un peu plus encore par cette culture qui est assez éloignée de la notre

Acheter ce livre sur Amazon : l’art du KOKEDAMA 苔玉 d’Adrien Bénard et Marie-Pierre Baudoin.

 

C’est la fin de cet article, s’il vous a plu ou si vous avez déjà lu le livre, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager ! 😉
J’espère que cet article vous aura donné envie de lire ce très bon livre, ou qui sait, de le relire !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  •   
  • 8
  • 2
  •  

6 réflexions au sujet de « L’art du KOKEDAMA 苔玉 »

  1. Salut Heikel !!
    Je ne connaissais pas cette philosophie. C’est un très bel article bien détaillé. Bravo à toi et merci pour le partage. Je vais d’ailleurs le partager sur mon site. Je ne peux pas te dire quand car j’ai pour l’instant 6 articles qui attendent au portillon. Avec le tien ça fait 7. Je l’ai déjà préparé. A bientôt !! Bonne soirée !!

Laisser un commentaire